- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Les funérailles de l’abbé Germain Ouimet célébrées

Premier curé de la paroisse du Très-Saint-Sacrement de Blainville

L’église du Très-Saint-Sacrement était remplie à craquer, le lundi 11 janvier dernier, alors que se sont déroulées les funérailles de l’abbé Germain Ouimet. Célébrées par monseigneur Donald Lapointe, évêque auxiliaire à Saint-Jérôme, les funérailles ont réuni des dizaines de prêtres et paroissiens, majoritairement venus des paroisses de Saint-André-d’Argenteuil et de Sainte-Anne. Le curé Ouimet est décédé le 6 janvier dernier, à Rosemère, à l’âge de 79 ans. «Lorsqu’il a été exposé en chapelle ardente, s’il n’est pas venu au moins 400 personnes, il n’en est pas venu une seule», estime Micheline Savoie, coordonnatrice de la paroisse Sainte-Anne.

Ordonné prêtre le 5 février 1956, Germain Ouimet aura tour à tour été vicaire à Saint-Jérôme et Saint-Louis-de-France, avant d’être nommé, en 1964, vicaire à Saint-Antoine-des-Laurentides, puis, en 1970, à Saint-André-d’Argenteuil et Carillon. En 1982, Germain Ouimet est devenu le premier curé de la paroisse du Très-Saint-Sacrement de Blainville, paroisse où il demeurera jusqu’au moment de sa retraite, 22 ans plus tard. Parallèlement, il aura aussi œuvré à titre d’aumônier des Chevaliers de Colomb Conseil 7044, à Sainte-Anne-des-Plaines, et ce, durant de nombreuses années.

Passionné de généalogie et de livres

Outre ses fonctions de vicaire, Germain Ouimet était un passionné notoire de généalogie et de livres. C’est d’ailleurs lui qui a mis sur pied l’Association des Ouimet. «Son bureau ressemblait à une bibliothèque avec des livres jusqu’au plafond, sur les quatre murs», se rappelle Mme Savoie. Seules les portes et les fenêtres de son bureau étaient dégagées.
À ce propos, le Nord Info du 15 janvier 2005 rapportait que l’abbé Germain Ouimet avait fait don de 1 028 livres et revues de généalogie à la Société d’histoire et généalogie des Mille-Îles. Des livres de généalogie des 17 régions administratives du Québec, des États du Maine et du Connecticut, ceux de la région sud-est de l’Ontario, de Saint-Boniface au Manitoba, ainsi que des paroisses canadiennes françaises de Vancouver.

Y sont également répertoriés 27 volumes d’inventaires des greffes de notaires du Québec, des dictionnaires généalogiques rédigés par des associations de familles souches ainsi que des dizaines de volumes portant sur l’histoire des villages et le répertoire des Canadiens français, de 1600 à 1900.

Retraité depuis octobre 2004, l’abbé Ouimet avait célébré son 50e anniversaire d’accession à la prêtrise, le 5 février 2006.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top