- PUBLICITÉ -
Les Beaux Lundis de Walter, Marven et Bob

Le bluesman Bob Harrisson, dans le cadre des Beaux Lundis d’été de la Ville de Boisbriand.

Les Beaux Lundis de Walter, Marven et Bob

C’était au tour du bluesman Bob Harrisson de venir chanter aux Beaux Lundis d’été de la Ville de Boisbriand et il faut dire, à la lumière des trois dernières représentations, que les Boisbriannais sont peu expressifs.

C’est une mise au point nécessaire, parce que nous avions souligné que ce public était demeuré en plan, voire quelque peu stoïque même, lors du récent spectacle de Walter De Sousa. Or, ce fut exactement la même chose pour le western de Marven James, la semaine dernière, ainsi que pour le spectacle de Bob Harrisson cette semaine.

Sans doute est-ce imputable à la distance, ces cinq mètres avec la gloriette que les spectateurs observent comme une tradition non écrite, contrairement aux Jeudis Show de Blainville, par exemple, où le chapiteau oblige une proximité physique avec les artistes et une réciprocité immédiate qui provoque l’interaction entre le public et les artistes.

Il faut aussi préciser que Walter De Sousa se présentait avec ses compositions et qu’il avait donc du matériel inconnu à partager avec le public.

Les gens auront tout de même salué leur concitoyen avec une ovation en fin se spectacle et il est nécessaire de préciser que nous avions aussi commis un impair en qualifiant le chanteur évangéliste de Montréalais, alors qu’il est de Boisbriand.

C’était évidemment plus aisé pour Bob Harrisson de susciter des réactions en reprenant des titres aussi connus que Ayoye tu m’fais mal, d’Offenbach, tout comme Hit the road Jack et What a wonderful world, que le musicien affectionne particulièrement. Passant allègrement de l’anglais au français, le guitariste et chanteur y allait aussi d’une interprétation bien sentie de Jean Batailleur.

D’autant plus que le bluesman était accompagné d’excellents musiciens et musiciennes, dont son guitariste coutumier, Dan Marsolais, avec qui il bourlingue depuis une quinzaine d’années.

À venir donc, dans la série des Beaux Lundis, les Moonlights Girls, le 6 août, trois chanteuses qui vous feront revivre l’époque swing des Andrews Sisters, puis André Thériault, le 13 août, lequel donnera un spectacle intitulé À la manière de Félix, dans un spectacle évidemment voix et guitare, et finalement Joaquim Diaz, qui tentera de faire bouger cette foule avec la musique traditionnelle de la République dominicaine.

Remarquez qu’à défaut d’être dansante, cette assistance s’avère toujours nombreuse et retenez que le spectacle débute dès 19 h 30. C’est toujours à l’arrière de l’église Notre-Dame-de-Fatima, sise au 305, Grande-Côte, et l’on se déplace à la Maison du citoyen du 901, Grande-Allée, en cas de pluie.

Circo Comedia, le 22 août

Un spectacle pour toute la famille sera aussi donné au parc Claude-Jasmin, le mercredi 22 août, alors que les deux clowns de Circo Comedia viendront faire quelques acrobaties et tours de magie dans une déferlante de blagues, à compter de 19 h.

On clôturera cet été de spectacles le lundi 27 août avec du cinéma en plein air. Le choix de film se fera en fonction du succès cinématographique du moment et c’est bien évidemment gratuit pour ces deux dernières grandes activités culturelles d’un été boisbriannais très étoffé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top