- PUBLICITÉ -
Les 150 choristes du Paradis

Les Chanteurs de Sainte-Thérèse présentaient Le Paradis perdu, de Théodore Dubois.

Les 150 choristes du Paradis

C’est une grande œuvre de Théodore Dubois en quatre actes que présentait le chef Michel Brousseau avec les Chanteurs de Sainte-Thérèse et la Société philharmonique du Nouveau Monde, vendredi dernier, devant une foule à l’écoute religieuse dans l’église Sainte-Thérèse-d’Avila.

Plusieurs mélomanes avaient assisté au cocktail préparatoire à la présentation de cette œuvre qui fait référence au péché originel, en appelant pour ce faire les anges fidèles et rebelles dans une confrontation avec le Satan.

La première partie du programme établissait la révolte avec Séraphin, l’Archange, mais la seconde nous amenait en enfer avec Satan et les Damnés. Au retour de l’entracte, on présente le Paradis puis la Tentation, pour clore avec le Jugement.

Le rôle d’Ève était tenu par la soprano Maria Knapik, alors que le ténor Steeve Michaud campait Adam et la mezzo-soprano Renée Lapointe chantait les partitions de l’Archange, tandis que le baryton Jeffrey Carl campait le personnage de Satan.

Danielle Maisonneuve était au piano et les chanteurs provenaient bien évidemment du chœur des Chanteurs de Sainte-Thérèse, mais aussi du Chœur philharmonique du Nouveau Monde, le Chœur Tremblant et le Chœur classique d’Ottawa.

La foule était quelque peu parcellaire dans la grande église, mais ce fut tout de même une belle réponse à un grand concert.

Le chef Michel Brousseau revenait d’une tournée française où il a présenté deux messes inédites de Théodore Dubois et voilà que le maestro prépare les chœurs à la reprise du Requiem de Mozart, ainsi que La Neuvième de Beethoven que l’on présentera au Festival classique que Saint-Lambert du 2 juin prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top