- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Le village d’Angèle Courville

Les gens étaient visiblement heureux de cette superbe fin de journée sur la Place du village tandis que l’auteur, compositrice et interprète Angèle Courville montait sur la grande scène extérieure pour nous chanter, à l’instar de Sainte-Thérèse, ces jolis villages qui constituent le mobilier des Laurentides.

On a donc tous emboîté le pas de la chanteuse en traversant Par monts et par vaux le même périple que la jeune femme et son compagnon guitariste, Philippe-Emmanuel David, ont marché sur 300 km à partir de Mont-Laurier jusqu’à notre Rue des pianos, ultime destination de ce pèlerinage de 27 jours.

 

Sur leur itinéraire ils ont trouvé Demoiselle rose, composé Rivière et fait vivre Le Boulanger, autant de chansons nées de ce parcours géographique cartographié sur une portée et destiné à nous faire redécouvrir la beauté et la convivialité des lieux comme de leurs habitants.

 

Il est important de noter la présence de Hugo Meunier à la basse et Sébastien Céré à la batterie pour étoffer les compositions de la chanteuse, pianiste et multi instrumentiste, tandis que Philippe-Emmanuel s’avère un excellent guitariste, très bon arrangeur et occasionnellement chanteur.

 

Il y avait aussi des chansons antérieures à cette démarche artistique, notamment avec Une petite place à moi et Argentina qui complétaient la carte de cette prestation fort sympathique.

 

Il faut aussi savoir que ce périple parmi les Laurentiens a aussi résulté en un spectacle-conférence adapté à de petites assistances, notamment scolaire, afin de faire valoir les villages constitutifs de notre vaste région, en relatant l’historique ainsi que la qualité de vie des petits patelins.

 

On a terminé avec une amusante composition intitulée Le monde sont et c’est avec plaisir que nous apprenions, suite à cette prestation, que le couple compose toujours et que ces chansons pourraient être gravées sur disque dans un proche avenir.

 

Un très joli site Internet vous en laissera savoir davantage sur le couple musicien et la vidéo de Rue des pianos est éloquente quant à leur inspiration, ainsi que de l’originalité et la pertinence de ces chansons qui pourraient, peut-être à leur tour, faire voyager les Laurentides.

 

Roberto Lopez Project, le 9 août.

 

Le Roberto Lopez project sera sur cette même scène mardi, le 9 août, en présentation de son disque Soy Panamericano pour une rencontre musicale d’une heure entre le moderne et le traditionnel, que le montréalais qualifie de style nu-afro-latin.

 

Tout est éclectique avec ce musicien inspirant qui collabore avec de nombreux artistes, dont la chanteuse Massiel Yanira que nous vous avons déjà présentée. Chose certaine, c’est très dansant avec des rythmes enivrants.

 

C’est à 19 h 30 à l’angle de rues Blainville et de l’Église, là même où vous pourrez vous initier au tango en compagnie des danseurs Christian Gagnon et Diane Rivest.

 

On dansera donc tels des Argentins et en plein air le 10 août avec un cours d’initiation entre 19 h et 19 h 30, suivi de danse libre jusqu’à 21 h. Retenez qu’on entrera se réfugier au centre Olindo-Gratton en cas de pluie.

 

Sachez, en terminant, que l’on donnera la dernière prestation sur la Place du village avec William Deslauriers, le mardi 16 août.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top