- PUBLICITÉ -
Le superbe Quatuor de l’OPNM

(Photo Hugo Vincent)

Le superbe Quatuor de l’OPNM

Musique

Quel plaisir que d’entendre quatre rigoureux musiciens rompus aux grands concerts classiques se permettre tout à coup quelques extravagances, dans un concert intimiste où le plaisir de la musique constituait le seul critère d’évaluation.

Et selon cet ultime critère d’agrément du mélomane, le concert du Quatuor de l’OPNM a été une réussite absolue, dimanche dernier, au parc Blainville.

L’OPNM c’est bien évidemment l’Orchestre philharmonique du Nouveau Monde, et les quatre musiciens dont il est question ici sont nommément le violoncelliste Jean-François Marquis, l’altiste Jean-Marc Martel, le violoniste Claude Gélineau ainsi que le second violon Simon-Philippe Allard, lesquels constituent le premier pupitre de l’ensemble dirigé par le chef Michel Brousseau.

On sait que la Ville et l’OPNM sont partenaires depuis deux ans, Blainville fournissant des locaux en plus de promouvoir deux concerts annuellement de l’Orchestre, mais ce sont en plus quelques dizaines d’amateurs de musique classique qui bénéficiaient de ce partenariat, en remplissant le grand chapiteau pour ce petit concert aux allures champêtres.

On est donc passé du baroque à Mozart, puis de la Danse hongroise de Brahms à La Bohème de Puccini, ensuite nous fîmes un détour brésilien avec Villa Lobos ainsi qu’une incursion américaine dans West Side Story, voire une samba avec Tico Tico.

Le public a aussi reçu avec plaisir le tango du film Parfum de femmes, mais ce sera la Symphonie du Nouveau Monde, de Dvorak, qui aura suscité l’enthousiasme. L’Orchestre philharmonique du Nouveau Monde tire d’ailleurs son nom de cette pièce visionnaire de l’Amérique.

Si vous trouvez ce programme audacieux, alors vous auriez dû entendre Yesterday et When I’m sixty-four, des Beatles, puis une version absolument étonnante de Purple Haze, de Jimi Hendrix, qui achevait de faire un moment unique de ce concert très relevé qui nous faisait, nous aussi, embrasser le ciel et, comme le chantait le regretté Jimi, «you’ve got me blowin, blowin my mind».

Voilà donc le genre de choses auxquelles on s’expose en s’acoquinant avec un tel orchestre.

L’Harmonie Omnigamme, ce 15 août

Il s’agit d’une grande école de musique de la région dont les musiciens formeront deux quintettes, le dimanche 15 août prochain, au parc Fontainebleau, alors que l’Harmonie Omnigamme y donnera un concert bipartite gratuit sous le grand chapiteau.

Le spectacle classique débute à 14 h et l’on s’y rend via le chemin de la Côte-Saint-Louis Est jusqu’à de Gatineau, puis de Rochefort jusqu’au boulevard de Fontainebleau. Un GPS y est fort utile, sinon indispensable, c’est un labyrinthe de ronds-points autour d’un boulevard circulaire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top