- PUBLICITÉ -
Le retour de Jean-Michel Anctil

Le retour de Jean-Michel Anctil

Humour

Ses adieux à la scène auront été passagers, le temps de se rendre compte qu’il n’avait en fait aucun autre talent que de faire rire et c’est ce que Jean-Michel Anctil a poursuivi au Théâtre Lionel-Groulx, toute la fin de semaine dernière, en nourrissant la première partie de son nouveau spectacle de cet épisode de remise en question personnelle.

C’est donc à la conclusion de Rumeurs que l’humoriste a vécu une rupture de cinq années avec la scène, un long moment d’arrêt qui lui a permis de faire quelques travaux manuels, tout en cherchant à s’impliquer dans sa vie de couple et de famille.

Et c’est la maladresse qui s’est dégagée de ces essais parfois catastrophiques qui nourrissent les sketches de la première partie, une heure de facéties découpées en tranches de vie.

Jean-Michel Anctil ne réinvente pas la roue, mais il sait la faire tourner à plein régime. C’est l’humour nombriliste du gars qui essaie d’allumer son barbecue que nous sert Anctil tout au long de cette première partie, mais avec toute l’énergie comique cultivée au cours des centaines de prestations de Rumeurs. Il faut dire que notre homme est très expérimenté, puisqu’il a aussi beaucoup joué à la télé, notamment dans 450, Chemin du Golf et Le Coeur a ses raisons, jusqu’à De père en flic ainsi qu’avec Détect inc. et Lance et Compte.

Cette première partie rétablissait donc tous les ponts entre l’humoriste et son public, mais, bien évidemment, le retour de la pause s’est fait avec l’incontournable Priscilla et toute la galerie de personnages du comique, dont le petit Maxime et Râteau, tout comme le gars infidèle et Gaétan.

Il faut aussi rappeler que Jean-Michel Anctil cumule trois Olivier du meilleur humoriste et autant de statuettes pour le meilleur spectacle; il aurait donc fallu un talent de menuisier exceptionnel dans la fabrication d’une maison de poupée pour le rendre plus utile dans un garage que sur une scène.

Réal Béland le 4 février

Il devait être au Théâtre Lionel-Groulx en septembre dernier, mais ses engagements l’ont obligé à reporter son spectacle, ce qui nous amène au 4 février prochain. Notez qu’il s’agit d’une supplémentaire au spectacle déjà donné chez nous.

Le comique de Wipeout et Ztélé exploite la drôlerie de situations improbables avec le public qui est très impliqué dans ce type de prestation, qui comporte une large part d’improvisation. Certains de ses personnages, dont «l’ado full chill» et Monsieur Latreille, sont bien évidemment incontournables, mais tout le reste demeure imprévisible.

Le prix d’entrée est de 35 $ pour le grand public et 31 $ sur abonnement. Il vous suffit de communiquer au 450-434-4006 pour réserver.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top