- PUBLICITÉ -

Le gagnant du concours Blainville virtuose, Gabriel Mourani El Bechara.

Le public salue la proposition de Gabriel

Blainville virtuose

Le jeune pianiste Gabriel Mourani El Bechara a été couronné grand gagnant de la deuxième édition du concours Blainville virtuose, tenue virtuellement au début du mois de décembre, alors que sept soliste et un trio se succédaient sur la scène de La Zone.

Âgé de 13 ans, Gabriel se voyait en quelque sorte le doyen de cette cuvée 2020 et confiait, tout juste avant sa prestation, qu’il faisait de la musique «parce que c’est amusant». On a compris ce qu’il voulait dire à l’écoute de cette version pianistique de la Symphonie no 5 de Beethoven, une œuvre qu’il a pimentée ici et là de quelques accents jazzistiques bien dosés.

Initié en 2019, le concours Blainville virtuose est réservé aux musiciens blainvillois de 11 à 17 ans, qui peuvent s’y produire en solo, duo, trio ou quatuor. Lors de cette finale qui a été vue par plus de 1 000 spectateurs, les jeunes pianistes et violonistes retenus avaient quatre ou cinq minutes pour se faire valoir. Ce genre de concours, qui impose le choix de pièces courtes, nous mène très souvent à la découverte de compositeurs méconnus, tout comme il nous permet de renouer avec les plus célèbres d’entre tous, les anciens comme les contemporains, même jusqu’à John Lennon que s’est appropriée la pianiste Audrey Bouliane, laquelle nous a même gratifiés de sa jolie voix.

Expression et liberté

Il y avait aussi, parmi ces jeunes instrumentistes qui se produisaient sous la direction musicale de Stéphane Héroux, une certaine unanimité quant aux motifs qui les poussent à saisir leur instrument chaque jour ou à s’associer devant le clavier pour peaufiner leur technique jusqu’à y mettre de l’âme: l’occasion de ressentir et d’exprimer une émotion, voyager à l’intérieur de soi, se sentir libre  et même, comme le signale Noémie Farand, «oublier ce qui se passe en ce moment et faire comme si ça n’existait pas.»

À noter que le gagnant de ce concours a été choisi via le vote du public, qui était alors invité à désigner son «coup de cœur», c’est à dire en votant pour la prestation qui correspondait à ces trois critères : une performance qui m’a rendu heureux, qui m’a émue et qui m’a transportée.

Vous pouvez voir et entendre les finalistes de cet événement dont la captation est accessible sur Youtube. Quant à Gabriel Mourani El Bechara, sa mainmise sur le prix du public lui vaudra de se produire sur la scène du Théâtre Lionel-Groulx, lors de la finale du concours Blainville en chanson, prévue en juin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top