- PUBLICITÉ -
Le hard bop de Michel Morissette

Le Michel Morissette Quintet sur la Place du Village.

Le hard bop de Michel Morissette

Magnifique soirée pour les mardis musicaux de la Place du Village, alors que le Michel Morissette Quintet montait sur la grande scène extérieure pour livrer son jazz hard bop intempestif, avec tout de même quelques douces mélodies à la flûte.

Il s’agit donc du guitariste Michel Morissette qui s’impose non seulement comme arrangeur, mais surtout comme compositeur avec les disques The Boilerman et Big City, qui ont aussi révélé le fougueux jazzman qui planche présentement sur son troisième opus, dont nous entendions la pièce Awareness en ouverture avec beaucoup d’intérêt.

Le guitariste débutait donc le concert sur les chapeaux de roues, mais avec toute l’assurance que confère Christian Lajoie à la batterie et Jean Cyr à la contrebasse pour donner le tempo, ainsi qu’Alain Leroux au saxophone et Aaron Doyle à la trompette répondant avec des gammes vertigineuses, ainsi que Normand Deveault aux claviers pour étoffer le tout.

C’est une musique énergique avec des accents funk qui donnent du corps aux compositions et les pièces ont suffisamment de relief pour ne pas perdre l’auditeur moins féru de jazz. Les lignes de mélodies amènent de belles variantes et toute l’heure et demie est finalement passée sans qu’on ne la voie.

Il faut donc s’attendre à un nouveau disque du Michel Morissette Quintet en 2013, il sera assurément hard bop avec des accents funk et blues très intéressants, tout comme ceux servis mardi dernier devant une foule attentive composée de gens qui ont de l’écoute.

Mardi 23 juillet, Sagapool

Musique non identifiable, mais tout de même mélodieuse et riche en instrumentation, l’ensemble Sagapool est d’influences gitanes et balkaniques, ce qui déjà vous donne à entendre une certaine mélancolie, sinon une tristesse, tout en sachant qu’elle culminera toujours en danse.

Le motif est grave, mais les arrangements y font danser les notes plus hautes pour en faire des compositions très étoffées par le jeu de l’accordéon et du violon, de la basse et du piano comme de la clarinette et des percussions, pratiqués par six musiciens extrêmement créatifs.

Ce n’est pas que du worldbeat, ni du simple métissage culturel, parce que Sagapool crée vraiment des sonorités très intéressantes sur des rythmes variés et ses instrumentations sont hautement créatives. Il en résulte une musique inédite et parfaitement consistante, quelque chose d’original avec une signature.

Tout est mélodie avec Sagapool et les arrangements sont d’un naturel qui témoigne d’une homogénéité de l’ensemble qui brille par son originalité sonore.

Il semble qu’un bon spectacle musical en appelle un autre à Sainte-Thérèse, c’est à l’angle des rues Blainville et de l’Église, et Sagapool sera sur la grande scène dès 19 h 30, même en cas de pluie, alors apportez votre chaise.

En ce qui concerne Michel Morissette, on vous reparlera du Térésien à l’automne pour vous présenter son prochain disque jazz, ça promet selon les quelques pièces interprétées mardi dernier.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top