- PUBLICITÉ -

Les actuels membres du Grand Ensemble Jazz de Saint-Eustache sont ici réunis sur cette photo prise, bien sûr, avant le début de la pandémie de la COVID-19.

Le Grand Ensemble Jazz de Saint-Eustache célèbre ses 20 ans

Fondé le le 8 août 2000, le Grand Ensemble Jazz de Saint-Eustache a donc célébré ces derniers jours ses 20 ans d’existence. Comme pour bien d’autres, et encore plus dans le milieu culturel, l’année 2020 en est cependant une qui a freiné bien des projets pour ce regroupement de musiciens en raison, bien sûr, de cette fameuse COVID-19.

«C’est sûr que nous aurions aimé organisé des retrouvailles, comme on l’a fait lors de nos 10 ans. Tout est évidemment tombé à l’eau», montre, à titre d’exemple, Simon Cloutier, président du Grand Ensemble Jazz de Saint-Eustache, un regroupement qui a vu, au fil de ces deux décennies, quelque 150 musiciens et chanteurs se relayer pour offrir au public un jazz qui se veut accessible.

«Le but, au départ, c’était de donner la chance à des musiciens qui avaient fini leurs études de continuer à jouer et à d’autres de renouer avec la musique pour le plaisir. Avec les années et l’expérience acquise, nous avons amélioré la qualité de nos prestations. Et c’est objectif plus réussi si l’on se fie aux commentaires reçus de la part même des musiciens», mentionne, satisfait, Simon Cloutier.

Si le Grand Ensemble Jazz a vu le jour à Saint-Eustache, il réunit cependant des musiciens et chanteurs âgés de 16 à 75 ans provenant de l’ensemble des Basses-Laurentides et même, parfois, d’un plus loin. «Nous avons un membre qui part de Valleyfield pour venir pratiquer avec nous le dimanche au Centre d’art La petite église», mentionne Simon Cloutier, un saxophoniste âgé de 56 ans qui a joint le Grand Ensemble Jazz dès sa première année d’existence. «Avec le percussionniste Benoît Gélineau, je fais partie des meubles», dit en riant celui qui, l’année suivante, devenait membre du conseil d’administration dont il est depuis quelques années le président.

Le chemin parcouru

Et celui-ci est particulièrement fier du chemin parcouru par le Grand Ensemble Jazz au cours de ces 20 ans avec ces spectacles au profit d’organismes locaux, ces concerts thématiques, ces prestations aux Dimanches sur la promenade ou encore ces trois présences sur la grande scène Rio-Tinto lors du Festival international de jazz de Montréal, en 2009, 2010 et 2017.

Et il y a aussi ce prix Cybèle qui lui a été décerné par la Société arts et culture de Saint-Eustache en 2009 lors de son Gala de la culture, connu depuis l’an dernier comme étant le gala «Semeurs de culture».

Et la COVID-19 qui s’invite…

Mais, la COVID-19 a cependant freiné l’élan du Grand Ensemble Jazz à partir de la mi-mars. Les quelque 20 musiciens et chanteurs se préparaient alors, et depuis un an et demi, en vue d’une grande soirée de danse qui devait réunir un autre orchestre et être présenté à l’Académie de Sainte-Thérèse. Ce sera évidemment partie remise l’an prochain, en mai 2021.

Déception qui n’a pas empêché le Grand Ensemble Jazz de s’offrir tout de même un cadeau d’anniversaire avec l’enregistrement, pendant le confinement, de la pièce I Just Called To Say I Love You, popularisée par Stevie Wonder, qui doit être jouée lors de cette fameuse soirée dansante. La vidéo de cette prestation a été mise en ligne le 5 juillet dernier sur Facebook.

Surtout, et malgré l’actuelle situation, le Grand Ensemble Jazz voit l’avenir avec optimisme. Une autre participation au Festival international de jazz de Montréal, d’autres grands évènements comme la soirée de danse et un éventuel échange avec un ensemble européen font notamment des projets à venir.

Pour en savoir davantage ou communiquer avec le Grand Ensemble Jazz de Saint-Eustache, il suffit de consulter la page [www.facebook.com/GEJSE].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top