- PUBLICITÉ -
Le 15 janvier au TLG: hommage à Brel

Danielle Oddera sera de l’hommage à Jacques Brel.

Le 15 janvier au TLG: hommage à Brel

Un piano et un cercle de lumière dans lequel défileront tour à tour les Luc De Larochellière, Marc Hervieux, Paul Piché, Marie-Hélène Thibert, Diane Tell, Pierre Flynn, Bruno Pelletier, Isabelle Boulay et la seule qui ait connu Jacques Brel, Danielle Oddera: la soirée-bénéfice de notre diffuseur régional sera définitivement un évènement.

«Brel écrivait, il y a cinquante ans, des chansons d’aujourd’hui», commentait Danielle Oddera, qui établit une parenté avec l’artiste et sa sœur Clairette, chez qui l’illustre Belge planquait dans ses virées montréalaises. Elle (Danielle) sera le lien entre Brel et les interprètes qui défendront chacun deux titres d’un corpus sacré de la chanson.

Ce spectacle avait été créé pour Montréal en lumières et il a aussi animé les Francofolies. Il sera repris dans la grande salle du Théâtre Lionel-Groulx, le 15 janvier, dans le cadre d’une soirée tout à fait spéciale.

Parce qu’il s’agit de la 11e soirée annuelle, dont les bénéfices vont au soutien de la relève artistique, le tout débutera au Carrefour du collège, dès 17 h 30, où le traiteur Daniel Choquette offrira un souper quatre services, avec la SAQ pour sommelier.

Des commandites incluant de deux à dix billets pour le souper-spectacle, avec visibilité pour l’entreprise, sont offertes dans quatre forfaits allant de 1 000 $ à 2 500 $, tandis que le souper-spectacle coûte 165 $.

C’est à 20 h 30 que les artistes défileront sur scène pour un spectacle très dépouillé, avec seulement un piano et de grands interprètes, avec Benoit Sarrazin au clavier. Le billet de spectacle à lui seul coûte 75 $.

Martin Thibault assume la présidence d’honneur de la soirée de financement et le président d’Absolunet se disait heureux de contribuer au développement des arts de la scène, d’autant plus que le directeur d’Odyscène, Gilles Dessureault, entend effectivement déployer cette offre sur le territoire des sept municipalités de la MRC de Thérèse-De Blainville.

Le président a un objectif de 40 000 $, dont une partie servira à l’acquisition de nouveaux équipements, mais le but demeure surtout un financement destiné à la relève, une dimension qui incombe encore davantage à Odyscène depuis la perte de Visionn’Arts.

Serge Dion est président du conseil d’administration d’Odyscène, qui offre quelque 150 spectacles sur trois lieux de diffusion, en plus de la nouvelle Scène 15/24, un tout nouveau partenariat avec la salle André-Mathieu qui amène des spectacles sur des scènes d’établissements privés.

Le Mouvement Desjardins demeure présentateur officiel de l’évènement qui s’avère toujours un grand rendez-vous du monde corporatif. Il vous suffit de rejoindre Isabelle Daneault, au 450-434-4006, poste 201, pour une commandite.

Terminons en précisant qu’Odyscène est un organisme sans but lucratif, dont le mandat est de diffuser des spectacles pluridisciplinaires en accordant une place de choix aux œuvres de création contemporaine québécoise et aux artistes de la relève.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top