- PUBLICITÉ -
La Théâtromanie: cette chose qui fait «aimer l’école»

Luc Bourgeois et Anaïs Favron, présidente d’honneur de la 15e édition, deux membres de la colonie artistique qui cautionnent La Théâtromanie en y associant leur nom.

La Théâtromanie: cette chose qui fait «aimer l’école»

Malgré l’appel du poète, le temps n’a toujours pas suspendu son vol, à un point tel qu’on célèbre en ce moment, à l’école élémentaire Le Tandem, le 15e anniversaire de la Théâtromanie, cette chose épatante qui transforme ce lieu d’enseignement térésien en une gigantesque troupe qui salue l’arrivée du printemps en se donnant en spectacle.

Quinze ans, ça permet d’étoffer les conférences de presse de chiffres pour le moins impressionnants: 200 spectacles, 600 représentations, 5 000 comédiens et 100 000 spectateurs. Les journalistes aiment ça. Ça leur permet de glisser des données objectives dans un article qui n’arrive pas à l’être.

On vous a souvent décrit la dynamique de cet évènement qui mobilise tous les élèves et les enseignants, du préscolaire à la 6e année, de même que le personnel non enseignant, dans ce que la directrice, Marie-Claude Garand, qualifie elle-même d’aventure spectaculaire et magnifique, d’un mois d’avril électrisant et qui en ajoute, d’une vois émue, en épuisant la banque de tous les superlatifs possibles.

On vous rappellera seulement que chacun des élèves des 12 groupes de l’école Le Tandem vivra, encore cette année, l’expérience de la scène, dans l’un des spectacles qui seront mis en scène (et parfois même écrit) par leur professeur. Des parents seront également impliqués dans des tâches diverses et essentielles à la réussite de cet exercice monumental.

Vox pop

Cette 15e édition, par ailleurs, aura servi de prétexte à un appel aux anciens du Tandem (une idée de l’enseignant Benoit Corriveau, instigateur et coordonnateur de la Théâtromanie) qui se sont prêtés au jeu du vox pop, y allant de confidences qui ont été consignées dans un document vidéo qu’on a projeté en conférence de presse.

Il y avait manifestement unanimité chez ces jeunes (étudiants du secondaire, cégépiens, universitaires et adultes dans la mi-vingtaine) qui parlaient de l’expérience de la Théâtromanie comme un fait marquant de leur vie. Certains y ont même découvert une passion qui ne s’est jamais éteinte. Pour d’autres, la Théâtromanie fut une sorte de déclencheur, une expérience qui aura allumé leur intérêt pour l’art en général. Il y en a qui y ont appris à combattre leur timidité (c’est déjà ça), alors que d’autres affirment, en le formulant de toutes sortes de manières, que cette chose-là leur a fait tout simplement aimer l’école.

Invités d’honneur

La Théâtromanie, au fil des ans, a également reçu le cautionnement de personnalités du milieu artistique qui en ont accepté la présidence d’honneur, dont le comédien Luc Bourgeois (par deux fois), qui est venu, à titre d’invité spécial, redire à quel point toute cette entreprise le rend ému et bouche bée. «Vous m’encouragez à continuer de faire ce que je crois être la meilleure chose pour moi», a-t-il déclaré aux élèves du Tandem, en soulignant que le théâtre est un outil qui favorise une rencontre humaine immédiate, sans filtre ni artifice.

On a eu, par ailleurs, un mot gentil pour Daniel Côté, le représentant du Club Optimiste de Sainte-Thérèse, organisme qui a financé l’achat d’une nouvelle scène au Tandem. Une plaque commémorative, installée dans le hall d’entrée de l’école, immortalise désormais cette donation.

Tout juste après, on présentait la présidente d’honneur de cette 15e édition, la comédienne et animatrice télé Anaïs Favron, qui a d’abord confessé qu’elle était jalouse des élèves du Tandem et qu’elle voulait refaire sa 6e année pour vivre pareille expérience. «Vous vous amusez tellement que vous ne vous rendez pas compte à quel point vous apprenez», a-t-elle exprimé.

Et le véritable plaisir, gageons que c’est en ce moment qu’ils le vivent, puisqu’on en est rendu à l’étape des représentations, au Tandem, une aventure qui se poursuit jusqu’à la fin du mois. Bonne 15e!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top