- PUBLICITÉ -
La Route des épices avec le Trio BBQ

La complicité est évidente entre Mathieu Beaudet, Katerine Desrochers et Jean-Michel Bérubé, du Trio BBQ. Vincent Quirion était absent, lors de la prise de photo.

La Route des épices avec le Trio BBQ

Mathieu Beaudet, Jean-Michel Bérubé et Vincent Quirion viennent de passer une étape importante dans l’évolution de leur jazz manouche, avec quatre chansons francophones de LadyKate D. tout à fait originales, qui ouvrent définitivement un nouvel horizon au quatuor.

Parce que Katerine Desrochers s’impose définitivement dans l’identité du trio né en 2004, lors d’explorations follement ludiques des pièces de Django Reinhardt, au Kafé étudiant du collège, où tous les quatre ont été formés en musique.

La diction est limpide et les lignes choristes qu’ajoute la chanteuse résultent en un phrasé musical absolument ravissant. Les extraits de textes composés avec Jean-Michel sont d’une syntaxe écrite à même la partition et le côté franchouillard, comme le dit si bien Katerine, confère un style bien assumé aux trois chansons de leur petit démo de quatre pièces qu’ils lanceront au Lion d’Or, le 28 mai prochain, dans un 5 à 7 auquel les musiciens convient tous leurs supporteurs.

Et nous sommes de plus en plus nombreux à les suivre parce qu’ils ont beaucoup cheminé, ici comme en Europe, avec cinq traversées de l’Atlantique pour aller présenter leur Cinémanouche, inspiré des grands succès cinématographiques et télévisuels.

«On n’est pas dans une démarche analogue à Lost Fingers», souligne Mathieu, avec ce nouveau démo qui les amène sur le terrain de la composition. D’autant plus que Véronique Boucher s’ajoute aux percussions et que le groupe s’est acoquiné Didier Dumontier, qui s’est avéré très généreux dans sa contribution à l’accordéon.

On entre dans la musique du monde par la porte du klezmer avec La Route des épices et le groupe d’explorer ce que fut l’évolution du jazz manouche, à partir de l’itinéraire des Indes jusqu’en Amérique.

Et sur cette route, ils ont croisé un génie musical, Alexandru Sura, qui s’évertue au cymbalum avec des baguettes sur cette table de percussions dont les sonorités nous avaient littéralement subjugués, lors d’une collaboration du trio de guitaristes et l’ensemble Kaffeehaus, de la Société de musique viennoise du Québec. Un rare moment musical.

Et pour signer ce passage vers une tout autre dimension musicale, les guitaristes et la chanteuse se sont dotés d’une nouvelle image graphique qui revampe leur site Internet.

Nous ne saurions d’ailleurs trop vous encourager à y faire un saut, ce qui ne pourrait que vous amener au lancement montréalais: [www.triobbq.com].

Rappelons que le groupe avait par ailleurs mérité le Grand Prix de la relève du Conseil de la culture des Laurentides, en 2009, ainsi que le Coup de cœur du Festival des guitares du monde en Abitibi-Témiscamingue la même année, de même qu’au Festival Beau Monde du Québec, tenu à Eymouthiers, en France.

Et le quatuor nous arrive maintenant avec un produit tout à fait original et déjà mature dans sa facture, avec cette Route des épices, entre la Moldavie et l’Espagne, une production soutenue par Musicaction.

Les sept années de tournées des trois guitaristes ont forgé quelque chose qui s’est consolidé avec les chansons de Katerine et, même si les prestations instrumentales demeurent importantes, il est à prévoir que la chanson le deviendra rapidement beaucoup plus pour le Trio BBQ et LadyKate D.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top