- PUBLICITÉ -
La police… puis Marc Hervieux

Le chanteur Marc Hervieux.

La police… puis Marc Hervieux

L’entrée du collège Lionel-Groulx était bloquée par six auto-patrouilles et les banderoles jaunes nous interdisaient l’auditorium, jeudi dernier, alors que les spectateurs s’entassaient dans le stationnement pour voir Marc Hervieux.

L’attente ne fut toutefois pas très longue, puisque l’objet responsable de cette commotion se trouvait dans l’aile opposée du collège et qu’il s’avéra finalement inoffensif.

C’est tout à fait par hasard que le chanteur entamait le spectacle qui s’ensuivit sur l’air du Parrain et tout en italien, ce qui permettait tout de même à l’animateur chevronné de retrouver l’attention de son public.

Le chanteur classique a deux disques qui tournent beaucoup en ce moment, soit Un air d’hiver,qui recèle bien évidemment les grandes chansons du temps des Fêtes, mais aussi son tout nouveau Mes Plaisirs, qui étaient aussi ceux d’une assistance de mélomanes matures.

On entendait des ooooh! et des aaaah! ravis dès les premières lignes de chansons séculaires et il faut dire que la sympathie pour l’artiste est évidente dans l’accueil qu’on lui réserve.

L’année se terminera par ailleurs sous les rires, dans la grande salle du Théâtre Lionel-Groulx, puisque notre diffuseur présentera le mauvais garçon Guillaume Wagner, le 20 décembre, puis le très aimable et gentil Laurent Paquin, le 21 décembre, et finalement un longiligne Français qui cartonne chez nous en la personne de Jérémy Demay, le 27 décembre.

Pour faire des réservations, il vous suffit de composer le 450-434‑4006, et vous connaîtrez toute la programmation de l’année 2014 sur le site Web d’Odyscène.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top