- PUBLICITÉ -
La nature de Gisèle Lusignan

(Photo Pierre Latour)

La nature de Gisèle Lusignan

Arts visuels

La Maison Garth de Lorraine héberge, jusqu’au 19 juillet, l’exposition solo de Gisèle Lusignan, dont le vernissage avait lieu le 10 juillet dernier. Originaire de Montréal et étudiant les arts depuis 1987, l’artiste-peintre utilise l’huile pour exprimer, avec une infinité de couleurs, «l’énergie, l’émotion, l’enchantement et l’envoûtement», dans une sélection de près de 70 œuvres au style figuratif impressionniste.

Dans l’ambiance chaleureuse de la Maison Garth, on déambule dans les petites pièces du second étage pour découvrir l’univers de Gisèle Lusignan. Les toiles de multiples dimensions explorent une variété de thèmes, pour la plupart reliés à la nature. Le passage du temps et des saisons semble d’ailleurs prépondérant dans l’œuvre de Mme Lusignan. On peut y voir des paysages d’hiver ou d’automne, de l’eau calme ou en mouvement, les fleurs du printemps.

Si les couleurs utilisées sont souvent celles de la nature, on est parfois agréablement surpris par de petites touches éclatantes inattendues, comme ce sapin d’un bleu vibrant. Dans certains tableaux, notamment Matin Lumineux ou encore Prélude à la fête, le travail de la lumière est magnifique, la toile semblant réellement irradier d’une chaude lueur ambrée.

Natures mortes, portraits de femmes mystérieuses, chevaux aux corps puissants font également partie des sujets étudiés par l’artiste, qui semble puiser dans ses souvenirs ou dans ses rêves pour des tableaux peut-être plus personnels. On retrouve également dans cette exposition solo plusieurs tableaux au style plus près de l’impressionnisme que du réalisme, rafraîchissants par leur dynamisme et leurs couleurs brillantes.

Notons que Gisèle Lusignan est aussi une artiste au cœur généreux. Elle est en effet associée à plusieurs causes et organismes, dont la Société Canadienne du Cancer et les Jardins de Doris, à Matane, lesquels viennent en aide aux jeunes en difficulté. Cette fois, c’est à la Maison Marguerite, qui apporte un soutien aux femmes en difficulté, que Mme Lusignan a choisi de verser 25 % des ventes de la présente exposition. La Maison Garth demeure ouverte aux visiteurs le vendredi 17 juillet, de 19 h à 21 h, de même que les 18 et 19 juillet, de 10 h à 17 h. Vous pouvez également visiter les galeries virtuelles de Gisèle Lusignan, au [www.giselelusignan.com], pour une incursion dans son univers coloré.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top