- PUBLICITÉ -
Kevin Lévesque: après la Place des arts

Le chanteur Kevin Lévesque.

Kevin Lévesque: après la Place des arts

Les Blainvillois l’ont connu avec le concours Blainville en chansons, et Kevin Lévesque a poursuivi jusqu’à la demi-finale de Ma première Place des arts. Le chanteur a un démo de trois chansons en poche et une furieuse envie de continuer sa carrière.

Véronique Boucher avait bien travaillé avec lui, lors du concours blainvillois, et le jeune homme peut compter sur Manon Lévesque pour continuer un mentorat fort profitable au chanteur qui fait preuve de très belles aptitudes et d’une excellente attitude.

Nous comprenions mieux le juge du concours Ma première Place des arts qui commentait la performance du chanteur, en demi-finale, en disant «les chansons te passent à travers le corps», parce que Kevin s’approprie véritablement les paroles des chansons et il les rend avec une voix juste, sur la note comme dans l’émotion. Il faut préciser que le concours montréalais passait de 300 candidatures à six finalistes en demi-finale, dont notre invité.

Les trois chansons gravées sur son démo sont réalisées par Vincent Côté, en collaboration avec le guitariste Olivier Grenier-Robert. Il a notamment interprété L’Homme artificiel, de Marabu, ainsi que du Fred Pellerin, mais il se propose maintenant d’aller chercher des auteurs moins connus.

Kevin a chanté avec le groupe You and I pendant deux ans, mais il s’implique maintenant avec d’autres musiciens afin de construire son propre matériel. Concurremment, il est à monter un spectacle, avec Marjolaine Morasse et Mathilde Dubé-Sénécal, constitué de chansons populaires, tant anglophones que francophones.

«Je le fais sans stress et sans attentes», laisse simplement tomber celui qui peut tout de même compter sur son diplôme d’architecte pour boucler les fins de mois.

Son court démo fait preuve d’aptitudes tant en rythmique qu’en mélodie, avec une voix très intéressante. Il ne fait aucun doute que Kevin Lévesque a ce qu’il faut pour faire vivre des chansons, ne manque plus qu’à se constituer un matériel original.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top