- PUBLICITÉ -
Jonathan Roy et les filles

(Photo Pierre Latour)

Jonathan Roy et les filles

Musique

D'abord, il y a eu son illustre père et finalement Bobby Nadeau. Entre ressembler à son gardien de but de géniteur et arranger la face d’un autre, Jonathan Roy a tout de même eu le temps de pratiquer sa passion, la musique, qui est devenue sa véritable profession.

Il est donc entré dans le monde du show-business par le vestiaire des hommes, après avoir essuyé l’une des plus sévères tempêtes médiatiques, à la suite de l’agression d’un adversaire alors qu’il évoluait dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Mais semble-t-il que Jonathan Roy a d’autres talents et autant de projets, c’est du moins ce que nous avons constaté lors du récent Jeudi Show de la Ville de Blainville, tenu au parc Marc-Aurèle-Fortin, alors que le jeune homme livrait quelques chansons de son dernier album intitulé What I’ve become, ainsi que son tout premier Found my way.

Et l’on constatait alors que Jonathan Roy est effectivement devenu meilleur pour lancer des chansons que pour arrêter des rondelles, dans un style très folk rock avec l’accompagnement, du moins lors de cette prestation, d’un guitariste acoustique exceptionnel, Adam Karch.

Il faut savoir que le garçon a passé la majeure partie de sa vie au Colorado, après que Patrick se soit brouillé avec le P’tit Mario de plâtre, ce qui le rend aujourd’hui beaucoup plus à l’aise en anglais que dans sa langue maternelle. Un disque en français serait en préparation, mais sa version d’Hélène, de Rock Voisine, n’était pas vraiment convaincante.

Chose certaine, Jonathan Roy plaît à la gent féminine et ses chansons trouvaient refuge dans l’oreille des jeunes demoiselles qui n’avaient d’yeux que pour lui. C’est clair, les filles l’aiment et les gars le trouveront quand même pas mal bon.

Sans réinventer la roue de la pop, ses chansons s’inscrivent de plain-pied dans le genre et il a la voix et le ton accrocheurs. Du moins dans la langue de Shakespeare, parce qu’en français, c’est plutôt du niveau Bob Gainey.

Ce fut donc un très bon spectacle et il était tout à fait évident que Jonathan Roy a ce qu’il faut pour se produire devant une foule sans plus jamais porter de masque.

Galant, tu perds ton temps, le 5 août

Déjà le titre vous aura orienté vers le folklore et c’est exactement ce que vous livreront a capella les cinq filles du groupe qui visite également les chansons d’origine acadienne.

Elles sont, nommément, Évelyne Gélinas, Isabelle Payette, Jacynthe Dubé, Josianne Hébert ainsi que Mia Lacroix pour vous interpréter les plus beaux airs folkloriques. Il y a également Jean-François Berthiaume à la podorythmie pour projeter ces voix féminines qui racontent bien évidemment les relations amoureuses d’une époque révolue.

Le spectacle gratuit est présenté sous chapiteau à compter de 19 h 30, c’est au parc Blainville sur la 22e Avenue Est, à Blainville bien évidemment. La prestation dure une soixantaine de minutes et parfois un peu plus.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top