- PUBLICITÉ -
Jassen Charron alias Gerry, l’ado

Photo Michel Chartrand

Jassen Charron alias Gerry, l’ado

Présentement à l’affiche

On le voit quelque huit minutes dans le long-métrage Gerry (le film qui retrace la vie du chanteur Gerry Boulet) et qui a pris d’assaut les salles de cinéma, le 15 juin dernier.

C’est à Blainville que réside Jassen Charron, 14 ans, celui-là même qui a été choisi pour incarner le passage à l’adolescence de Gerry Boulet. Jour de l’entrevue (14 juin), ce dernier célébrait d’ailleurs son 14e anniversaire de naissance.

Étonnamment, le jeune homme semble à des années-lumière des affres de l’adolescence. Bien dans sa peau, il affiche un air épanoui qui sied à ceux qui se savent heureux. Pas enfant-vedette pour deux sous, il répond aux questions, soucieux d’être clair avant tout.

«Oui, c’est mon premier grand rôle», explique-t-il avec un hochement de tête. «Et c’est Myriam Houle qui m’a donné des cours privés.»

À aucun moment de l’entrevue Jassen ne se vantera d’avoir été sélectionné parmi des dizaines de candidats. Il faudra le questionner, l’interroger sur les journées d’audition, savoir comment s’est déroulé le tout pour en savoir un peu plus sur celui qu’on a destiné pour ce rôle.

Policier ou film policier?

Charismatique sans le savoir, Jassen est indéniablement attentif, voire attentionné lorsqu’on le questionne.

Étudiant en 2e secondaire au collège Boisbriand, il sait pertinemment qu’un plan B est nécessaire quand on fraye avec le cinéma.

«J’aimerais être policier, affirme-t-il les yeux pétillants. J’aimerais aussi jouer des rôles de policier au cinéma.»

Et au théâtre?

«J’ai déjà fait du théâtre, mais je n’ai pas eu de facteur déclencheur qui m’a permis d’aimer ça. Je préfère plus le cinéma. J’aime les comédies aussi. Adam Sandler est l’un de mes acteurs préférés, tout comme Guillaume Lemay-Thivierge et Jason Roy-Leveillé. Je m’inspire d’ailleurs des mimiques de Guillaume Lemay-Thivierge. Je fais des comparaisons, mais lorsque je joue, c’est moi qui joue», explique Jassen.

Gerry

Jassen ne s’en cache pas. Il est impressionné d’avoir pu interpréter le rôle de Gerry à l’adolescence. Percevant le chanteur comme un battant, le jeune garçon évoque Gerry Boulet avec un grand respect également.

«C’est un homme confiant qui allait toujours de l’avant et qui ne lâchait pas, même lorsqu’il avait le cancer.»

Fasciné par la vie de Gerry qu’il a vue à l’écran une journée avant sa sortie officielle, Jassen a avoué en toute candeur s’être trouvé bon dans son rôle.

Quant à ses parents, Nicole Clairoux et Martin Charron, l’émotion et la fierté se lisaient dans leurs yeux.

«Ma mère était très émue et mon frère et mon père étaient très fiers de moi», souligne-t-il, manifestement heureux d’avoir suscité une telle joie dans sa famille.

Pour l’heure, Jassen Charron rêve de jouer dans une télésérie. Doté d’une excellente mémoire, le jeune comédien poursuit son chemin, laissant dans son sillage un souvenir à la fois marquant et charmant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top