- PUBLICITÉ -
Impro: la LIMBO l’emporte sur le PTDN

Stéphanie Blais

Impro: la LIMBO l’emporte sur le PTDN

Dans le cadre d’un match tout à fait spécial, les joueurs de la Ligue d’improvisation majeure classique de Boisbriand (LIMBO) recevaient les comédiens du Petit Théâtre du Nord (PTDN).

À l’@dobase, en cette soirée du 17 mars, le public a donc pu assister à une partie d’improvisation relevée et serrée, à l’issue de laquelle la LIMBO l’a finalement emporté dans son fief. Il s’agissait d’un retour à cette forme de jeu pour les comédiens du PTDN, et même d’un baptême d’impro pour certains, mais tous ont su tirer leur épingle du jeu face aux aguerris de la LIMBO, ce qui donnait lieu à des échanges de qualité.

L’atmosphère est électrique en ce début de match, et le public salue bruyamment la présentation des joueurs, que l’on sent fébriles et impatients de jouer. Le premier thème est enfin lancé, une «Fusillade» de six improvisations d’une minute, chacune impliquant un joueur de chaque côté. C’est la LIMBO qui marque le premier point, son jeu plus physique et expressif gagnant la faveur du public. Les joueurs du PTDN prennent rapidement de l’aisance, remportant coup sur coup les deux impros suivantes. D’abord avec La deuxième fois, une comparée où leur rendez-vous galant miné par le syndrome de la Tourette récolte la majorité des votes face au second mariage proposé par la LIMBO. Avec la mixte L’affaire est dans le sac, le PTDN est encore une fois victorieux, s’appuyant sur la prémisse loufoque de Luc Bourgeois et l’intervention hilarante de Sébastien Gauthier personnifiant un chien. La LIMBO égalise ensuite la marque avec L’oubli du maître de poste, la performance ingénue de Cynthia Bourgeois s’attirant le vote majoritaire du public.

La mixte À l’abri des regards débute le deuxième tiers en force, des douaniers zélés et méprisants interrogeant à l’extrême le médecin d’Arabie Mohammed Bouhaf, joué par Vincent Bélanger de la LIMBO. Ces derniers prennent les devants en remportant cette impro bien rythmée, de même que la suivante, Le gardien de la mémoire, rendue un peu confuse par les différentes pistes explorées et sa durée considérable de sept minutes.

En fin de deuxième, les deux équipes rivalisent d’ingéniosité et d’intelligence pour la comparée Le commencement de la fin. Le PTDN propose une secte d’illuminés des années 1970 gérée par une «gouroune» polygame aux prises avec les crises existentielles de ses fidèles. La LIMBO lui oppose une touchante analogie au film Forrest Gump, alors que Sam Simard, en vieil homme, raconte ses souvenirs qui sont reproduits par ses coéquipiers. Jimmy Boily est particulièrement touchant et la LIMBO remporte le point pour un score de 3 à 2.

La troisième période commence de manière magistrale, avec Entre deux bouteilles, mixte à la manière de Michel Tremblay. Les femmes des deux équipes ont bien su reproduire l’univers à la fois drôle et dramatique des balcons du Plateau-Mont-Royal. Les adversaires ayant impressionné le public de manière égale, aucun point n’est décerné après cette impro, à l’instar de Bienvenue dans l’équipe.

Avec Pourquoi j’ai dit oui?, Luc Bourgeois et son «Jacques-le-mou» s’enrôlent dans l’armée, faisant remporter le point par le PTDN. Les claques sont lancées alors que les deux équipes sont pénalisées pour non-respect du thème Faire semblant, que la LIMBO remporte. Très drôles dans Avec un petit peu de sel, Sam Simard et Sébastien Gauthier font bien rigoler le public avec leur émission culinaire. La LIMBO en ressort gagnante, tandis que Ode à la séparation couronne le PTDN, de même que Ça ne passe pas, dernière impro du match, bouffonne et brouillonne. C’est cependant la LIMBO qui remporte la victoire à l’arraché au terme de ce match qui affiche un score final de 7 à 6.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top