- PUBLICITÉ -
Humour: Pierre Hébert: le tata machiavélique

L’humoriste Pierre Hébert au Théâtre Lionel-Groulx.

Humour: Pierre Hébert: le tata machiavélique

L’humoriste Pierre Hébert est bien connu pour son personnage de Renaud et son duo avec Mike Ward, à la télévision. L’apparition du personnage dans un gala Juste pour rire tourne toujours sur la toile et la séquence est devenue célèbre.

Parce qu’il est aussi doué en animation, il s’est fait valoir dans l’émission Un gars le soir comme à la radio. Mais c’est maintenant avec son tout premier spectacle solo qu’il passait au Théâtre Lionel-Groulx et il faut dire qu’il s’en tire encore une fois avec les honneurs.

Même s’il s’agit d’un premier spectacle soliste, Pierre Hébert n’arrive tout de même pas de nulle part, puisqu’il a déjà récolté les Olivier de Découverte et Coauteur de l’année, en 2010. Il est la révélation de l’année et c’est ce que nous découvrions jeudi dernier.

Et c’est justement l’auteur que l’on découvrait, lors d’un spectacle très verbeux. L’ouverture à propos des tatas laissait planer un doute sur le niveau auquel la soirée se passerait, mais il y a effectivement plusieurs niveaux chez les tatas qui les rendent absolument machiavéliques. Nous en avons d’ailleurs gravi tous les échelons au fil d’une montée de rires.

Chaque monologue est un condensé burlesque avec des péripéties en cascades et l’interprétation de l’humoriste donne une énergie à la séquence. Les textes sont bien ficelés et l’enchaînement des catastrophes avec son frangin est un véritable synopsis pour une pièce de théâtre d’été, qui ferait assurément un succès.

Son personnage de Renaud (C’est vendredi, on fait l’amour) témoignait autant de la qualité du jeu dans la création du personnage que de ses réflexes d’improvisateur, mais sachez que le génie du scripteur met en scène cette aisance de façon étonnante.

Il aura fallu moins de dix minutes à l’élaboration du monologue d’entrée pour remplacer la petite crainte de voir un show de tata par la certitude d’avoir droit à un bon spectacle, quelque chose de très imaginatif.

Les soupers de filles et les filles en général passent sérieusement dans la moulinette d’un humour cru, sans pour autant utiliser de sacres, en découpant de petites tranches d’humour à même l’énorme cul de sa propre mère. C’est quand même pas pour les enfants, même si le comédien a joué dans Vrak la vie.

Il sort tout juste de l’animation de Dieu merci, le spectacle, et ce premier spectacle personnel achèvera de le placer parmi les bonzes de l’humour. L’imaginaire est débordant au point d’inquiéter, relativement à son rapport avec la réalité, et le spectacle qui en résulte sera sûrement en lice aux prochains Olivier pour les textes et l’interprétation.

Mike Ward ou bien Claudine Mercier

Au cours du mois d’octobre, les amateurs d’humour auront une seule alternative, mais elle touche les deux bouts du prisme.

Ce sera donc l’humour cru et pour adultes avertis avec le retour de Mike Ward, le 4 octobre, ou bien les imitations et personnages de Claudine Mercier, le 26 octobre avec un retour le 3 février, pour son spectacle intitulé Dans le champ. On réserve en composant le 450-434-4006.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top