- PUBLICITÉ -
Gilles Dessureault dirigera Odyscène

Le président du conseil d’administration d’Odyscène, Serge Dion, présentait le nouveau directeur général et artistique de notre organisme de diffusion régional, Gilles Dessureault.

Gilles Dessureault dirigera Odyscène

Il nous est apparu une personne mature, réfléchie et d'un calme naturel malgré le stress d'être présenté à la foule. «Stratégique», a-t-il donné à entendre, lorsque Gilles Dessureault s'avançait à titre de nouveau directeur général et artistique d'Odyscène.

Cette nomination, faite par le président de notre organisme de diffusion régionale, Serge Dion, faisait bien évidemment suite au départ de Manon Fortin qui quittait, après treize années de loyaux services et, disons-le, d’excellents résultats.

Allons donc dans son curriculum pour y découvrir qu’il était, à ce jour, directeur général de Diffusion Momentum, à Victoriaville, et qu’il fut aux communications et marketing de la Cité de l’énergie pendant quatre ans, de même que directeur général du Centre culturel de Joliette et du Village d’Émilie durant sept ans.

Ledit centre culturel fut nominé à huit reprises à titre de diffuseur de l’année sous sa gouverne, mais on n’a pas manqué de lui souligner le fait que nous possédions d’ores et déjà une statuette à Sainte-Thérèse.

«Avec cette nomination, le conseil d’administration démontre la détermination d’Odyscène de se maintenir au rang des joueurs majeurs dans la diffusion de spectacles professionnels, d’alléguer Serge Dion. La venue de M. Dessureault permettra de poursuivre le travail de développement entrepris avec l’arrivée du Cabaret de l’Église Sacré-Cœur, en plus de voir se concrétiser le projet de salle de spectacle à Boisbriand».

Pour l’instant, Gilles Dessureault a surtout des pages de documentation à assimiler, mais il faut savoir que notre homme a aussi été près de la musique classique, avec le Concours de musique de Lanaudière, et qu’il a contribué à une étude relative aux coûts de diffusion au Québec, lors d’une participation à RIDEAU.

La programmation à venir portera encore la griffe de Manon Fortin et ce n’est qu’en 2012-2013 que Gilles Dessureault imposera sa vision, avec la préparation de la salle de spectacle du Faubourg s’ajoutant à celle du Théâtre Lionel-Groulx, également la petite salle de type cabaret de l’église Sacré-Cœur, de même que l’Olympia de Deux-Montagnes

Et y aura-t-il d’autres projets et sites de diffusion de spectacles? «Il faut savoir saisir les opportunités», s’est contenté de répondre le nouveau directeur qui a de toute évidence une vision très suburbaine des possibilités d’Odyscène.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top