- PUBLICITÉ -
COVID-19, Fondation du Triolet, polyvalente Sainte-Thérèse, concert de fin d'année

La Fondation du Triolet mettra à l’encan trois violons signés par Alexandre Da Costa. On reconnaît ce dernier en compagnie de Françoys Lambert, professeur à la FMI, et Charles Le Borgne, président de la Fondation. (Photo Claude Desjardins)

Fondation du Triolet: le concert de fin d’année est reporté

Voilà bien une nouvelle qui n’étonnera personne, le 18e concert de fin d’année de la Fondation du Triolet, qui était prévu le vendredi 17 avril, au Centre culturel et communautaire Thérèse-de-Blainville, n’aura pas lieu. Du moins pas ce soir-là.

Ce concert, rappelons-le, est une activité de financement importante pour cet organisme qui apporte son soutien au programme de Formation musicale intensive (FMI) de la polyvalente Sainte-Thérèse (PST) qui accueille des élèves provenant de partout sur le territoire de la Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Îles (CSSMI).

Quelque 125 élèves de la PST devaient alors s’y produire, sous la présidence d’honneur de la présidente de la CSSMI, Paule Fortier, alors que le violoniste Alexandre Da Costa y avait confirmé sa présence, non pas à titre de spectateur, main bien de parrain musical et d’instrumentiste, avec son fameux stradivarius.

Un concert sur «pause»

Si l’on a retenu cette annonce jusqu’ici, c’est qu’on souhaitait que le vent tourne plus favorablement, en ces temps de pandémie, une réalité dont les contours demeuraient encore flous, lors de la conférence de presse du 10 mars, alors qu’on se donnait le coude en badinant et que la «distanciation sociale» ne faisait pas encore partie de notre vocabulaire.

Après le décret gouvernemental interdisant les rassemblements de plus de 250 personnes, la Fondation du Triolet avait décidé de cesser la vente de billets qui, à ce moment-là, atteignait les 160 unités. On connaît la suite. Depuis, le Québec a été mis sur «pause» et il a bien fallu se rendre à l’évidence.

«Tous, nous avons mis du cœur à l’ouvrage pour préparer ce bel événement. Afin de récompenser les efforts de chacun et en accord avec la polyvalente et Alexandre Da Costa, nous avons décidé de remettre ce concert, dès que possible, mais à une date encore indéterminée. Nous savons qu’il y aura un enjeu d’ordre logistique, notamment pour les élèves qui changeront d’établissement à la rentrée pour poursuivre au niveau supérieur. Sachez que nous réfléchissons à une façon d’arrimer la disponibilité des salles de spectacle dans la région et les besoins de répétitions», a fait savoir le président de la Fondation, Charles Le Borgne, qui recommande aux détenteurs de billets de les conserver puisqu’ils seront honorés lorsque le spectacle sera enfin présenté.

À noter que le concert, en plus de celle d’Alexandre Da Costa, prévoit les prestations  des élèves de Roxane Lefebvre (piano), Françoys Lambert (orchestre à cordes), Isabelle Latulippe et Alain Juteau (orchestres à vent).

Trois violons à l’encan

Par ailleurs, lors de la conférence de presse, M. Da Costa a apposé son paraphe sur trois violons offerts gracieusement par la Maison du Violon. Ces instruments seront offerts à l’encan le soir du concert. Les profits, bien sûr, seront versés dans les coffres de la Fondation du Triolet.

«Pour moi, c’est naturel de mettre l’épaule à la roue pour ce genre de collecte de fond», confiait le violoniste qui a lui-même pu bénéficier d’un programme similaire à la FMI et qui en profité pour saluer tous ceux et celles qui soutiennent la chose en y donnant leur temps, leur énergie et leur sueur.

«Bien sûr, ce n’est pas tout le monde qui choisira de vivre, comme moi, de la musique. Mais ceux qui auront choisi une autre avenue continueront de vivre avec la musique», de souligner le virtuose, pour qui la formation en musique classique permet de conserver un bon équilibre physique et mental… en plus de développer des spectateurs et des auditeurs avisés !

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top