- PUBLICITÉ -
Fastlane et la Bande Magnétique

(Photo Michel Chartrand)

Fastlane et la Bande Magnétique

Il y avait beaucoup d’énergie sur la Place du Village, le mardi 28 juillet dernier dernier, alors que les huit musiciens du groupe Fastlane passaient de Boule Noire à Pagliaro, de Marjo à Lady Gaga pour entonner les succès populaires les plus entraînants du dernier quart de siècle jusqu’à aujourd’hui, au plus grand plaisir des Térésiens.

On a d’abord réanimé Michael Jackson avec Billie Jean pour enchaîner avec J’entends frapper et poursuivre sur les accords du regretté Dédé, des Colocs. On a aussi fait lever la foule avec la chanson Cette soirée-là (traduction de Oh What a night) et le rythme endiablé n’a jamais fléchi jusqu’à l’interprétation bien sentie de Nazyland.

Fastlane, en fait, est un collectif de finissants du collège Lionel-Groulx en musique qui se sont donné pour mandat de repiquer les chansons culte des années 1970 à aujourd’hui, un répertoire constitué de rock comme de latino et même du disco, avec quelques québécitudes.

Ils sont nommément Charles Bergeron, Valérie Boulianne Lefrançois, Joëlle Doré-Hébert et Martin Robert au chant, avec Philippe Charbonneau au clavier et Martin Gauthier à la basse, ainsi que David Larocque à la batterie et Nicholas O’D-Tremblay à la guitare. Avec des musiciens de formation issus de notre vénéré département de musique, nul besoin de vous dire que les voix sont justes et les rythmes constants.

Une visite sur le site [www.fastlaneband.ca] vous révélera les prochains spectacles à venir, dont trois à Saint-Jérôme au cours du mois d’août pour ceux qui auraient envie de les revoir, c’est une belle chance de se trémousser sur Lady Marmalade avec un solide orchestre et des interprètes qui semblent prendre un grand plaisir sur scène.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top