- PUBLICITÉ -
Faire du théâtre et fonder une famille à Boisbriand

Mélanie St-Laurent et Sébastien Gauthier font du théâtre, et forment un couple qui a fondé une famille de trois enfants à Boisbriand.

La Boisbriannaise Mélanie St-Laurent est directrice générale du Petit Théâtre du Nord (PTDN).

Faire du théâtre et fonder une famille à Boisbriand

Mélanie St-Laurent

La comédienne Mélanie St-Laurent habite Boisbriand depuis 20 ans. C’est également depuis ce même nombre d’années qu’elle et son conjoint Sébastien Gauthier, accompagnés de Luc Bourgeois et Louise Cardinal, ont fondé le Petit Théâtre du Nord (PTDN) pour ajouter à l’offre culturelle de Boisbriand et de la région des Basses-Laurentides.

D’abord, il faut dire que le conjoint Sébastien était déjà vendu à l’idée de fonder une famille en sol boisbriannais puisqu’il y résidait déjà depuis sa jeune enfance. «Ce que nous avons pressenti au moment de nous établir à Boisbriand, c’est que c’était une ville proche de la famille avec beaucoup d’organisation autour des jeunes enfants» , a commencé Mélanie St-Laurent, directrice générale du PTDN.

Elle a ajouté: «Nous sentions qu’il y avait une prise en charge dynamique de la Ville pour nos enfants, pour le plein air et sur le plan sportif. Il y avait aussi beaucoup de services dans les parcs.»

«Ça s’est avéré véridique et nous sommes contents de notre choix, a-t-elle renchéri, car nous vivons ensemble dans cette ville depuis 20 ans et nous avons formé une famille avec trois enfants.»

D’ailleurs, les enfants devenus grands aimaient bien la grande glissade du parc Charbonneau. Quant à Mélanie, elle adore se promener dans les sentiers du Centre d’interprétation de la nature (CIN).

Le PTDN

En ce qui concerne les parcs, elle sait de quoi elle parle, car la création du PTDN a eu lieu dans une grange au Parc du Domaine-Vert, copropriété de la Ville de Boisbriand. Mélanie raconte: «Sébastien et Luc, qui lui était originaire de Blainville, connaissaient la région. Nous avons visité la petite salle de la grange, là où il y avait déjà du théâtre amateur dirigé par Marie-Andrée Pételle. Nous avons senti que Boisbriand avait le goût de nous épauler dans notre projet de faire du théâtre de création.»

Le PTDN a œuvré pendant dix ans dans la grange jusqu’à ce que le toit s’écroule sous la neige. Ce qui n’a pas empêché la compagnie théâtrale de remporter plusieurs prix, dont un Masque en 2004 pour son apport artistique. Le PTDN a présenté ses pièces pendant un autre dix ans à l’hôtel de ville de Blainville. Et l’été dernier, la Ville de Boisbriand divulguait l’acquisition de l’église Notre-Dame-de-Fatima pour y loger le PTDN.

Nouvelle salle

L’ouverture de la salle avait été annoncée pour l’été 2018, mais les débuts du PTDN à cet endroit sont plutôt reportés à l’été 2019. «Nous avons besoin de plus de temps pour rendre notre salle efficace et performante. La qualité du spectacle présenté est très importante pour nous» , d’indiquer la directrice générale.

Ce sera une salle qui pourra accueillir 180 personnes avec des estrades amovibles et qui pourra être transformée selon le type de spectacles ou selon la volonté du metteur en scène. La pièce de théâtre de l’été 2018 sera donc présentée à l’hôtel de ville de Blainville. C’est une pièce écrite par un collaborateur régulier, soit François Archambault. Elle s’intitule Quelque chose comme une grande famille. Les quatre membres fondateurs du PTDN joueront dans cette pièce qui sera présentée dès juin. Marie-Hélène Thibault se joindra au quatuor.

Pour ce qui est de l’histoire, elle se déroule dans les années 1980 à Boisbriand. Trois sœurs et leurs conjoints, dont un est victime d’une importante mise à pied à l’usine GM, devront se relever les manches et passer à travers cette période un peu trouble au Québec en s’entraidant. Les billets sont déjà en vente au 450 419-8755.

 

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top