- PUBLICITÉ -
Et si on causait avec Fugain?

Michel Fugain montera sur la scène du Zénith, ce vendredi 22 février. (Photo Julien Faugère, courtoisie)

Et si on causait avec Fugain?

Le 22 février au Zénith

Admettez, ça ne se présente pas tous les jours, d’autant que le monsieur apparaît enthousiaste et tout aussi énergique… qu’un jeune Fugain, celui qui, au pinacle d’une carrière qui dure depuis plus de 50 ans, a toujours envie de chanter, mais aussi de parler.

Voilà donc la matière de base de cette Causerie musicale que vous propose le chanteur maintenant âgé de 76 ans et qui, au hasard d’une tournée québécoise amorcée tout récemment, déposera sa valise à Saint-Eustache, le vendredi 22 février, afin d’y présenter son spectacle, plus précisément à la salle du Zénith.

Chaque chanson a son histoire

C’est pour répondre, dans un cadre à la fois formel et surtout ludique, aux questions qu’on lui pose depuis toujours, que Michel Fugain a imaginé ce concept qui lui permet de raconter chacune des nombreuses chansons qui l’ont rendu célèbre (chacune a son histoire, dit-il), comment elles sont venues et aussi pourquoi.

Avec ses musiciens, Fugain en chantera une bonne trentaine en rendant hommage aux quatre principaux auteurs de son répertoire, Pierre Delanoë, Maurice Vidalin, Claude Lemesle et Brice Homs, ceux qui ont créé les textes mémorables que le compositeur et interprète a déposés sur des canevas musicaux tout aussi marquants.

«C’est fait pour se marrer, mais il y aussi des moments d’émotion» , résumait le chanteur dans une entrevue présentée sur la chaîne Europe 1, en septembre dernier, Fugain ajoutant qu’il en profiterait toujours pour donner son avis sur la vie et les choses, pour parler de son métier et, dans un sens plus large, de la création artistique.

Né en 1942, à Grenoble (France), Michel Fugain est connu comme étant le fondateur du Big Bazar, cette troupe formée de chanteurs, danseurs et musiciens (ils étaient 35 sur scène, imaginez) qu’il avait mise sur pied en 1972 et qui a vécu un succès retentissant, semant ici et là des chansons qui nous survivront assurément.

Mais saviez-vous que le jeune Fugain se destinait d’abord à la médecine? C’est le chemin que lui avait pourtant tracé son père, avant que le principal intéressé, après une année d’études dans ce domaine, ne trouve une autre manière de soigner les gens. Avec le recul, Michel Fugain considère que les chansons sont des «marqueurs précis d’une époque et d’une société» , ce dont il sera aussi question, ce vendredi au Zénith. «Soyez les bienvenus. On en saura plus sur nous-mêmes à la fin de la soirée» , invite-t-il.

Pour information et billetterie: [http://www.lezenithsteustache.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top