- PUBLICITÉ -
En parler

C’est avec assurance et aplomb que les six jeunes chanteuses ont livré

En parler, ça fait du bien: l’émotion au rendez-vous sur la scène de L’@dobase

Les jeunes de L’@dobase et de la Maison des jeunes Sodarrid avaient promis un spectacle haut en couleur, en émotions et en ressources inspirantes. Ils ont tenu parole. L’évènement multidisciplinaire En parler, ça fait du bien a révélé des adolescents talentueux, créatifs et visiblement bien préparés à occuper la scène.

C’est que ces jeunes avaient mis beaucoup de temps pour préparer ce spectacle ayant pour but de sensibiliser les adultes aux problèmes de leur génération. En collaboration avec des intervenants, ils avaient également cherché une façon de lancer un message d’espoir, de présenter des solutions aux jeunes traversant des difficultés.

L’amour compliqué, la sexualité cachée, la toxicomanie et l’alcoolisme, la violence familiale, tout y est passé dans ces deux heures de spectacle qui ont paru bien courtes.

Déjà, le groupe de musiciens, composé d’un adulte et d’adolescents, n’avait rien de banal. Maxime Carrier, âgé d’à peine 13 ans, s’est révélé d’une assurance surprenante derrière sa batterie. Ses 18 mois de pratique sur cet instrument y sont certainement pour quelque chose. Ses camarades Simon Bernard, à la guitare, et Vincent Taillefer, au piano, se sont montrés de fort habiles musiciens en accompagnant les chanteuses.

Leur intervenant Stéphane Thouin, lui-même musicien professionnel, les accompagnait à la deuxième guitare et, sans être devin, on peut en déduire qu’il a probablement supervisé le jeu.

Quant aux prestations féminines en chanson, rien que du positif. Les six chanteuses, âgées de 13 à 18 ans, Coralie Leduc, Mara Lacelle, Maude Boudreau, Marylou Dorion, Sandra Dionne et Jessica Cloutier, ont fait preuve d’un aplomb remarquable sur scène. Quand elles n’étaient pas derrière le micro, elles se transformaient en choristes ou se relayaient dans les sketchs thématiques.

Jonathan Cloutier et Justin Tremblay se sont joints à elles dans le premier sketch ayant pour thème l’alcool et la drogue.

D’ailleurs, chacun des six thèmes présentés était complété par la présentation d’une ressource d’aide ouvrant ses portes aux jeunes. En présentant ces courtes vidéos, l’équipe conceptrice de l’évènement désirait informer les jeunes qu’il existe autour d’eux des gens prêts à les aider à sortir dune situation difficile.

Quant à ceux qui se sont investis dans l’une ou l’autre des étapes de la production, ils désiraient plus que tout présenter une image positive de leur génération, celle d’adolescents sachant se montrer responsables et capables d’élaborer des projets constructifs. Coup de chapeau! C’est réussi.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top