- PUBLICITÉ -
En ballades avec Ben Wilkins

L’auteur, compositeur et interprète Ben Wilkins.

En ballades avec Ben Wilkins

Belle voix et excellent chanteur, aussi très mélodieux au piano, Ben Wilkins s’avère de surcroît un prolifique compositeur. Il se présentait avec un quatuor à cordes, une basse et une batterie, pour nous faire connaître ses jolies ballades, vendredi dernier, à l’église Sacré-Cœur.

La mélodie est une nature pour le musicien originaire de l’Ontario qui s’exprime très bien en français. En fait, c’est à McGill qu’il a appris et il est même passé par Beijing et le Conservatoire de musique de Shanghai, pour apprendre le mandarin.

Difficile de situer Ben Wilkins. Sa musique est très pop, mais les arrangements s’avèrent complexes malgré l’apparente simplicité mélodieuse. Ses compositions auraient pu appartenir à un Paul McCartney et les musiques font penser à Jack Johnson, mais toute comparaison ne pourrait que vous induire en erreur puisqu’il est très typé et fort original.

Un type musical très défini, donc, et bellement approprié, une personnalité sympathique et déjà un disque très fort et d’une parfaite homogénéité. L’auteur, compositeur et interprète aurait très bien pu se produire dans les années 1970 sans détonner.

En français, il nous a fait Simplement jaloux, de Michel Rivard, mais le fait de s’adresser au public dans la langue de Molière était déjà suffisant pour qu’on l’adopte, sans qu’il n’ait à faire de balade dans le corpus québécois. Ce sont ses compositions que nous voulons entendre de Ben Wilkins.

Le garçon a déjà un disque éponyme de onze chansons toutes très belles et tout devrait contribuer à son succès avec des pièces qui pourraient fort bien s’accommoder d’un orchestre encore plus grand, c’est en fait très proche du philharmonique par moments.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top