- PUBLICITÉ -
Élise Caron: Arbr’straction

L’artiste professionnelle en art contemporain Élise Caron a présenté le résultat de son projet

Élise Caron: Arbr’straction, l’émotion par les arbres

L’artiste peintre Élise Caron renoue avec sa première flamme en proposant un projet mariant l’art et la nature, où les arbres sont à l’honneur. Une façon, dit-elle, d’introduire l’art auprès des gens qui aiment la nature.

«Ma première exposition en carrière, il y a environ 30 ans, portait sur les arbres, explique l’artiste originaire de Rosemère. Je voulais revenir sur les traces de ma première exposition en utilisant les arbres comme sujet.»

Intitulée Arbr’straction, ce nouveau projet a pris forme dans l’esprit de l’artiste assez rapidement. En effet, ayant pignon sur le chemin de la Grande-Côte, à deux pas de l’hôtel de ville de Rosemère, la maison d’Élise Caron est également située tout près de l’un des sentiers dédiés à la marche en nature de la municipalité. Cet endroit a été la source d’inspiration des tableaux de l’artiste.

Ainsi, en s’inspirant des arbres, l’artiste a créé des œuvres de couleurs vives et très différentes les unes des autres, une façon de rendre hommage aux arbres majestueux de Rosemère en période hivernale. Aussi, il faut ajouter que la superposition subséquente des couches de peinture acrylique donne à voir une œuvre tout en aplat, et ce, pour un résultat des plus zen, inspirée entre autres de la peinture chinoise. Pour Élise Caron, la couleur est le «reflet de l’émotion perçue en regardant les arbres».

En collaboration avec l’artiste, la Ville de Rosemère a décidé de s’impliquer dans le projet, en utilisant une œuvre qui fera office de panneau d’interprétation artistique aux abords du sentier pédestre du marais Miller, un écosystème en zone protégée reliant la rue Archambault à la partie sud du parc Charbonneau, et faisant partie de la rivière des Mille Îles.

«Je voulais que les gens puissent voir les œuvres en 2D. Qu’ils puissent marcher à travers le sentier et voir les endroits qui m’ont inspirée», explique‑t‑elle.

Pour la mairesse de Rosemère, Madeleine Leduc, la démarche de l’artiste offre une nouvelle forme d’expression de l’attachement de la Ville et d’Élise Caron à l’environnement et aux arts.

«En compagnie de Mme Caron, nous sommes heureux d’innover dans l’union de deux disciplines qui, pour plusieurs, semblaient loin l’une de l’autre», de dire la mairesse, remerciant du même souffle l’artiste qui a concocté le projet ainsi que le Conseil des arts et des lettres du Québec pour sa collaboration dans cette expérience.

Le projet d’Élise Caron a été dévoilé en mai dernier, dans le cadre de la Journée du retour à la Terre. Les toiles réalisées dans le cadre de cette nouvelle démarche artistique seront présentées à la salle polyvalente de la bibliothèque de Rosemère, à compter de novembre prochain.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top