- PUBLICITÉ -
D’œufs et de peinture

(Photo Yves Déry)

D’œufs et de peinture

Arts visuels

Elles sont toujours très relevées, ces expositions que l’on tient à la maison Garth de Lorraine, et la plus récente l’était doublement avec les tableaux de Caroline Fafard et les fascinantes coquilles d’œuf de Nancy L. Daigneault.

Quiconque s’intéresse aux expositions de peinture a déjà vu les tableaux de Caroline Fafard aux formes rondes et oblongues très singulières qui révèlent une coloriste inspirée. L’artiste peintre présentait donc des séries classifiées sous un générique de couleurs, avec les rouges sous le thème des relations humaines, les bleus du ciel mouvant, aussi les courants de lumière et ses musiciens sans visage.

Il y avait aussi une série réaliste de paysages de l’artiste, qui était accompagnée de quelques-uns de ses élèves, puisqu’elle tient école à Deux-Montagnes, avec l’Espace CFAF.

Par ailleurs, dans la première salle à l’entrée de la maison ancestrale, des étagères contenaient une marchandise d’une grande délicatesse. Il s’agit d’Art sur œuf, une appellation très explicite quant à cette technique qui épouse la forme originelle et fait naître des œuvres originales, compte tenu de la qualité des peintures de Nancy L. Daigneault.

D’oie, d’autruche ou d’émeu, les œufs décoratifs deviennent aussi de petits coffrets et chacun est unique, même si la collection est très vaste.

Le fort achalandage témoignait de l’intérêt pour ces deux artistes, et pour égayer cette exposition en duo il y avait les clarinettistes du quatuor Divertimento, formé de Sylvain Jolicœur, Alain Pître, Caroline Morin et Daniel Hiroux, qui s’exécutent dans le très vaste répertoire du classique à la pop, en passant par le jazz.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top