- PUBLICITÉ -
Disconnected Blind à l'@dobase

À la verticale, on retrouve le saxophoniste Léandre Dussault et, de gauche à droite, il y a le bassiste Louis Boudrault, puis le batteur Samuël Bolduc et finalement le guitariste et chanteur Kanuel Lauriot.

Disconnected Blind à l’@dobase

Les quatre musiciens du groupe Disconnected Blind, qui ont unanimement 14 ans et la musique pour passion, seront en spectacle à l'@dobase de Boisbriand, le 18 février.

Et c’est à suivre, parce que les gars se préparent pour la demi-finale provinciale du concours Emergenza, au Club Soda, eux qui ont déjà remporté la première phase montréalaise de ce vaste concours international.

Ils sont de la formation musicale intensive de la polyvalente Sainte-Thérèse, mais déjà des membres du groupe se connaissaient à l’école primaire, ce qui explique qu’ils aient déjà une douzaine de compositions prêtes pour l’enregistrement d’un démo.

Présentons-les donc, en commençant par le chanteur et guitariste Kanuel Lauriot, qui s’est mis à composer ses propres mélodies avant même d’avoir développé les accords de guitare. Il y a aussi Louis Boudrault, à la basse, et Samuël Bolduc, à la batterie, et Léandre Dussault, au saxophone, pour donner un caractère spécial au groupe.

Il en résulte de bons riffs de pop-rock avec des accents de ska du saxophone et les gars peuvent même donner dans la power ballad. Le chanteur était quelque peu grippé et ce n’était qu’une pratique, lorsque nous sommes passés les entendre, au studio-théâtre de la PST, mais déjà les pièces nous sont parues bien nées.

Le nom vous indique qu’ils chantent en anglais et les gars sont actuellement à terminer un petit démo de quatre pièces, au Studio Guy Bolduc. Vous aurez deviné que la musique est une chose sérieuse dans la famille Bolduc.

Le spectacle de l’@dobase sera gratuit, mais ceux qui voudront suivre Disconnected Blind en demi-finale, à Emergenza, pourront se procurer les billets sur place. La représentation débutera dès 19 h 30 et c’est au 989, de la Grande-Allée, à Boisbriand, où les gars prévoient un spectacle qui mènera jusqu’à 21 h, avec des pièces originales et quelques reprises.

La suite des choses les mènera-t-elle jusqu’en Allemagne pour la grande finale de Emergenza? La question est intéressante, mais à voir la détermination et le talent des jeunes musiciens, et surtout leur complicité, il est fort à prévoir que ce concours ne sera qu’une étape dans le cheminement d’un groupe musical que la vie semble avoir tout naturellement réuni.

Il sera aussi intéressant de savoir qu’ils sont en lien avec un ancien de la PST qui a vraiment bien réussi comme batteur du Groupe Sens, en la personne de Christian Alary. Le guitariste du groupe qui a fait le Centre Bell, Aless, était d’ailleurs sur place pour guider le groupe.

Difficile de classer Disconnected Blind. Certains accents du chanteur nous ont rappelé Nirvana et leurs compositions sont très entraînantes. Et si votre vieux journaliste s’est mis à taper du pied, c’est que les jeunes risquent de bouger comme des diables, le samedi 18 février prochain.

La grande finale nationale d’Emergenza aura lieu le 2 mars au Club Soda, à Montréal, et il s’agit d’une admission grand public. Le spectacle vaudra assurément le déplacement et peut-être un aller-retour pour l’Allemagne pour Disconnected Blind.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top