- PUBLICITÉ -

Joé Bélanger, directeur général de la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville, Chantal Lamoureux, directrice générale et artistique d’Odyscène et Christian Paradis, directeur général de la Caisse de l’Envolée.

Desjardins maintient son appui à Odyscène

À ce jour, Odyscène a dû reporter 75 spectacles, annuler 51 événements ainsi que 14 activités de locataires privés, en lien avec les efforts de lutte contre la COVID-19. Sans activités depuis le 12 mars, le diffuseur a vu ses revenus chuter de 75 % pour les mois de mars et avril, comparativement à la même période l’an dernier. Dans de telles circonstances, c’est avec beaucoup de gratitude que fut accueillie la confirmation du maintien de l’aide financière de Desjardins, représenté par les Caisses Desjardins du sud des Laurentides.

En effet, Desjardins poursuit sa collaboration avec Odyscène en maintenant sa commandite triennale 2020-2022. «Le soutien de notre partenaire principal est fondamental pour nous permettre de traverser cette période de turbulences. Les prochains mois seront déterminants pour l’avenir d’Odyscène, et nous déploierons toute notre énergie et notre force créative à trouver des solutions, et ce, malgré le contexte exceptionnel auquel nous sommes confrontés. Avec l’appui de nos partenaires, de nos employés, du milieu culturel et de la diffusion, nous comptons bien nous relever de cette épreuve et reprendre nos activités en présentant dès que possible une programmation artistique diversifiée et accessible à toute la population de la MRC de Thérèse-De Blainville», soutient la directrice générale et artistique d’Odyscène, Chantal Lamoureux.

Tous les spectacles de la saison 2020-2021, qui devait être annoncée en avril dernier, sont en suspens, car la vente de billets est au beau fixe et la prise de risque doit faire l’objet d’une nouvelle stratégie de programmation et d’ententes spécifiques avec les producteurs.

Soulignons qu’un fort pourcentage des revenus autonomes d’Odyscène, soit 86 %, provient de la vente de billets, de commandites et de revenus de locations privées.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top