- PUBLICITÉ -
Des chants et une guitare à Boisbriand

(Photo Michel Chartrand)

Des chants et une guitare à Boisbriand

Beau Lundi d’été

La Ville de Boisbriand y allait d’une belle audace en produisant le spectacle de Boom JACAK, lors du dernier Beau Lundi d’été, et elle fera preuve de sagacité en amenant le guitariste Jorge Martinez sur sa petite gloriette lundi prochain.

Commençons donc avec les quatre filles et le gars de Boom JACAK, nommément Karine, Catherine, Céline, Anamaria, ainsi que le gars, JP, qui explorent le territoire de la chanson comme personne.

Il s’agit donc de chant a capella, mais sans paroles, et il ne s’agit pas non plus de scat. Il n’y a donc pas de gammes dans cette musique vocale qui se construit sur des mélopées entrecoupées de rythmes de gorge, et le résultat est fascinant.

Voilà déjà deux ans que Boom JACAK existe et l’on sent la connivence entre les jeunes musiciens, d’ailleurs tous de formation universitaire, laquelle synergie s’est aussi élargie à la foule que l’on invitait à fournir des motifs vocaux, en tendant ici et là le microphone aux spectateurs désireux de s’impliquer dans la prestation.

Un spectacle normal de Boom JACAK fait habituellement 75 minutes sans entracte et l’on sentait que la foule y serait allègrement allée de quelques performances supplémentaires.

La guitare de Jorge Martinez

Il ne s’agissait pas de la plus grosse foule de la série, une petite centaine de spectateurs en fait, mais peut-être le nombre sera-t-il plus grand lundi prochain, 12 juillet, alors que le guitariste Jorge Martinez viendra jouer du flamenco dans le parc Claude-Jasmin.

Pour avoir déjà vu l’Argentin, nous ne pouvons que vous conseiller de vous pointer dès 19 h 30 pour une heure de musiques très festives et hautement virtuoses.

Il s’agit en fait de ce que l’on qualifie aujourd’hui de rumba flamenco, c’est-à-dire des rythmes très forts, mais tout de même empreints de très belles mélodies. Martinez, lui, parle de flamenco-fusion libre pour nommer sa musique qui est très prisée dans les festivals de jazz.

Il sera accompagné sur scène de son compatriote guitariste Carlos Marcelo Martinez, aussi à la voix et aux percussions, de même que notre compatriote Sébastien Pellerin à la contrebasse et Miguel Medina aux percussions.

Jorge Martinez n’a qu’un seul disque, Cadencias, que vous risquez fort de vouloir acquérir au terme des soixante minutes de musiques intempestives qui nous sont promises.

Aussi, tel qu’annoncé en début de série, les artistes membres du Comité des arts visuels de Boisbriand seront sur les lieux pour une petite exposition promotionnelle, ce qui constituera une belle occasion pour les amateurs de peinture et de sculpture, aussi de photographie, de se renseigner sur les activités du regroupement dans leur patelin.

Rappelons que ça se passe derrière l’église Fatima, précisément au 305, chemin de la Grande-Côte, et que le spectacle se déplace à la Maison du citoyen du 901, Grande-Allée, en cas de pluie.

C’est évidemment gratuit, sauf pour l’eau et les quelques victuailles que la Maison des jeunes vous offre dans son petit kiosque pour 1 $ seulement.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top