- PUBLICITÉ -
Damien Robitaille: un petit air d’été en février

Dès les toutes premières mesures du concert de Damien Robitaille

Damien Robitaille: un petit air d’été en février

C’est un public fébrile et de bonne humeur qui attendait de pied ferme le sympathique auteur-compositeur-interprète franco-ontarien Damien Robitaille.

Ce dernier était de passage au Cabaret de l’église Sacré-Cœur le 23 février dernier, pour inoculer une petite dose de vitamine D à ce même public, à grand renfort de pièces ensoleillées, de mélodies dansantes et de saveurs latines.

Dès les toutes premières mesures du concert, il règne une atmosphère de fête sur le plateau et dans la salle. On tape déjà des mains, les têtes se balançant au rythme de la musique, les pieds battant la mesure. La soirée se déroulera d’ailleurs rondement, librement, sans structure apparente, comme si Robitaille suivait l’inspiration du moment.

Alternant les chansons de ses albums L’homme qui me ressemble, Homme autonome et Omniprésent, il propose un amalgame de pièces amusantes aux rythmes irrésistibles et aux textes astucieux. Entre les morceaux, l’artiste s’adresse au public avec humour, misant beaucoup sur l’autodérision pour faire s’esclaffer les spectateurs.

En effet, Damien Robitaille se dit très malchanceux avec les demoiselles et n’hésite pas à tourner le sujet en plaisanterie, quand il ne le fait pas dans ses chansons. Il fait également preuve de beaucoup d’humilité, trouvant incroyable d’exercer ce métier, exprimant sa reconnaissance au public d’avoir fait «don de son temps» à lui et ses musiciens. On le sent d’ailleurs un peu candide, d’une charmante gaucherie, alors qu’il nous livre ses pièces savoureusement kitsch, aux rythmes latins entraînant chez lui des déhanchements lascifs et plutôt rigolos.

Le public s’amuse ferme, certains spectateurs quittent leurs sièges pour danser dans les allées. On peut d’ailleurs apercevoir plusieurs enfants au nombre des fans de Damien Robitaille, certainement interpellés par les mots amusants des textes aux faux airs de comptines, les sonorités vitaminées et les mélodies festives.

Qu’il compare la pêche aux jeux de la séduction dans une Jésus nous a dit à saveur reggae et qu’il considère être des plus à propos, ou qu’il chante la pomme à sa Belle bénévole sur un air rétro un peu country, il le fait avec humour et authenticité. On s’esclaffe avec Ta maman m’amadoue, mais on explore aussi un côté plus mélancolique de l’artiste avec Nos traces sur la plage et Cerf-volant errant.

Cette soirée exotique propose également des rythmes africains très percussifs, un rap en espagnol, une touche de rock and roll, de même que ses succès très attendus et appréciés, Le mot de passe, On est né nu et autres Omniprésent.

Au terme de cette soirée des plus sympathique et réussie, il apparaît évident que bien qu’il ne semble pas se prendre lui-même au sérieux, Damien Robitaille prend toutefois son travail et son public au sérieux, voulant leur offrir un divertissement musical de qualité, cohérent, un petit air d’été en février.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top