- PUBLICITÉ -
Créativité et originalité à la Galerie Cultiv'Art

Désignée comme l'un des deux «Coup de cœur dans les pommes», Hélène Gauvreau et l'une de ses demoiselles de compagnie.

Créativité et originalité à la Galerie Cultiv’Art

Pour sa 22e exposition, la Galerie Cultiv'Art, située à Oka, a décidé d'ouvrir, comme c’est l’habitude, ses portes durant la saison des pommes, permettant ainsi aux autocueilleurs d'ajouter à leur parcours du terroir des Basses-Laurentides, la découverte de 32 artistes régionaux.

La galerie aménagée en plein coeur du verger Domaine Cultiv’Art accueillera donc les visiteurs tous les week-ends jusqu’au 21 octobre, incluant le lundi 8 octobre, de 10 h à 17 h.

Anne Arseneault, directrice de la Galerie Cultiv’Art, espère que plein de curieux feront un petit détour au 5, rue de la Pinède, via le rang de L’Annonciation, pour voir de près les oeuvres de ses artistes et artisans. «C’est un petit tremplin pour les artistes de la région. Ça fait voir le talent d’ici», a-t-elle indiqué lors du vernissage de l’événement, le 2 septembre.

Huiles, aquarelles, photographies, bijoux, objets décoratifs ou utilitaires, vêtements d’enfants, il y a un peu de tout dans cette exposition qui ressemble, en fait, à un minisalon des métiers d’art.

Parmi les quatre nouveaux artistes à présenter leurs créations, il y a notamment Hélène Gauvreau, qui est professeure d’arts plastiques à l’école secondaire Jean-Jacques Rousseau, à Boisbriand. Les demoiselles de compagnie et les princesses qu’elle confectionne en tissu ont un style bien à elles avec leur belle silhouette longiligne revêtue de parures modernes et éclatées. Aucune collectionneuse de poupées ne restera indifférente devant ces coquines qui viennent dans une boite à fleurs avec leur présentation.

La professeure se spécialisait jusqu’alors dans la peinture décorative sur des éléments récupérés: poteaux d’escalier ou pattes de table repeints d’une tête de père Noël, par exemple. Ce n’est qu’il y a un an que l’idée de créer des poupées de tissu lui est venue à l’esprit.

Ses créations ont attiré l’attention des propriétaires de la galerie puisqu’ils l’ont choisi comme l’un des deux «Coup de coeur dans les pommes», attribués le jour du vernissage, l’autre ayant été décerné à Suzanne Goudreau, une peintre qui reproduit les visages avec un réalisme étonnant.

Sarah Dionne présente aussi ses créations pour la première fois à la Galerie Cultiv’Art. L’artiste-couturière fait preuve d’une réelle audace. Elle conçoit des sacs à main à partir de vieux vestons d’hommes. Fort élégantes, les sacoches sont fabriquées dans des matières comme le tweed ou le lainage. Sans pignon sur rue, l’artisane de Bois-des-Filion se promène d’une exposition d’art à l’autre pour présenter ses sacoches, mitaines sans doigts, bracelets et boucles d’oreilles, tous créés dans des vêtements usagés.

Martine Gamache, une autre nouvelle artiste, se démarque en utilisant la technique de pyrogravure. Elle découpe une forme de bois qu’elle grave ensuite de formes par le feu, ce qu’on appelle pyrogravure. Surprenant!

Retenons aussi le nom de Bach Nguyen qui présente pour la première fois à la galerie, sa collection de cartes-photos.

À l’occasion des deux Journées de la culture, les 29 et 30 septembre, l’exposition sera agrémentée de la présence d’Archie Martin, le danseur amérindien militant, qui installera deux tipis sur le site, le temps de mieux faire connaître la culture de son peuple.

Renseignements additionnels: [http://levagabond.net/cultivart.htm].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top