- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Coupe des Apôtres: Verts et victorieux

Le Carrefour étudiant du collège Lionel-Groulx s’est animé de l’énergie des improvisateurs des écoles secondaires de la région, lors de la douzième édition du tournoi de la Coupe des Apôtres.

Ainsi, du 24 au 26 janvier, une douzaine d’équipes d’improvisation ont rivalisé de créativité pour tenter de se hisser au sommet et remporter ladite Coupe. Au terme de cet exigeant parcours, ce sont les Verts de la polyvalente Deux-Montagnes qui se sont vus couronnés, alors qu’ils affrontaient, en finale, les Drakkars de la polyvalente Ste‑Thérèse.

Une atmosphère de fraternité et de fébrilité imprègne les lieux, alors que le match se déroule dans la convivialité et la complicité entre les deux équipes. Sous l’égide de l’arbitre Louis-Philippe Beaulac, les consignes sont claires, de nouvelles catégories sont explorées.

L’officiel choisit de commencer la partie par une impro comparée de catégorie «Fusillade», durant laquelle les équipes s’affrontent tour à tour pendant trente secondes sur un sujet donné. Les joueurs s’échauffent ainsi et cela permet au public de cerner leur personnalité, leur technique.

Tôt dans le match, les Verts prennent les devants pour ne plus les laisser filer. Cependant, malgré d’intéressantes trouvailles de texte et de jeu dans les mixtes À rebours, où Verts et Drakkars tentent de sauver les meubles lors d’une simulation d’explosion qui tourne mal, et Cravates et croustilles, dans laquelle une promotion est étonnamment vite arrivée, l’arbitre Beaulac est plus ou moins satisfait de la performance des joueurs. Bien qu’il comprenne leur fatigue après trois jours de tournoi, il encourage les improvisateurs à déployer plus d’énergie pour captiver les spectateurs et leur offrir un spectacle digne d’une grande finale. L’appel est entendu et le jeu reprend avec un souffle nouveau.

On se souviendra particulièrement d’impros comme la comparée Emboîté, mettant en scène les déboires d’un client de Postes Canada désirant envoyer un colis des plus particuliers et se heurtant aux procédures. Les Verts l’emportent face au magicien malhabile proposé par les Drakkars.

On retiendra également la prestation enflammée des Verts dans Rythmé, dont la catégorie «Exercice de style en équipe» les contraint à reproduire la même histoire quatre fois, selon un nouveau style de jeu à chaque reprise. Les deux équipes s’acquittent de la tâche avec imagination, mais c’est le cours d’aérobie proposé par les Verts qui mérite le vote du public.

Enfin, la toute dernière improvisation de la partie s’avère également la plus habile, la plus accomplie. Mixte, elle prend la forme de L’histoire d’une vie, durant laquelle quatre duos retracent les évènements de l’existence de deux amis à quatre époques de leur vie. On assiste ainsi à l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte et l’âge d’or d’un garçon et une fille à la relation pleine de malentendus. Moments drôles et touchants sont au rendez-vous dans cette impro où l’écoute est à son meilleur entre les joueurs, qui bouclent les boucles amorcées par un autre duo, se renvoyant la balle.

Cette Histoire d’une vie termine d’excellente façon cette finale de la Coupe des Apôtres, enlevée par les Verts de la polyvalente Deux‑Montagnes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top