- PUBLICITÉ -
Théâtromanie, école Le Tandem, Sainte-Thérèse

La conférence de presse était théâtralement animée par des élèves de cinquième et sixième années. (Photo Claude Desjardins)

Entourant Sébastien Gauthier, président d’honneur de La Théâtromanie, on reconnaît les élèves qui animaient la conférence de presse de cette 23e édition: Kesciann Rose, Maélie-Rose Meilleur, Coralie Robillard, Malak Ramich, Camille Ouimet, Jade Godbout, Déborah Quessy-Enchev, Jade Léonard et Élia Mahmoudi. (Photo Claude Desjardins)
Les élèves de sixième année, sous la supervision de l’enseignant Benoît Corriveau, coordonnateur de La Théâtromanie, assuraient l’accueil et s’occuppaient de la technique, lors de la conférence de presse. (Photo Claude Desjardins(
La Théâtromanie permet aussi de développer, dès le bas âge, un public attentif et captivé. (Photo Claude Desjardins)

Collaboration-surprise pour la 23e Théâtromanie

École Le Tandem-ÉTP du collège Lionel-Groulx

La Théâtromanie de l’école Le Tandem, à Sainte-Thérèse, en est actuellement à sa 23e édition et son président d’honneur «à vie», le comédien Sébastien Gauthier, qui a toujours manifesté une admiration sans bornes pour la chose, avait une annonce bien spéciale à faire aux artisans comme aux participants de cet événement annuel.

On le sait, cette école primaire engage chaque année ses élèves et ses enseignants dans une aventure artistique culminant par la présentation de pièces de théâtre (il y en aura huit, cette année) jouées par les 380 élèves et mises en scène (et même écrites, dans certains cas) par les enseignants. Le personnel non enseignant, tout comme un certain nombre de parents bénévoles donnent un coup de main pour les costumes et les décors. Les élèves de sixième année, en plus de s’y produire, se voient aussi confier le support technique (son, éclairage) de chaque production.

Coup de pouce de l’ÉTP

Cofondateur du Petit Théâtre du Nord, Sébastien Gauthier est aussi, depuis l’année dernière, le coordonnateur de l’École de théâtre professionnel (ÉTP) du collège Lionel-Groulx et, à ce titre, il se demandait ce qu’il pourrait faire de plus pour aider ce qu’il appelle cette «magnifique et inspirante Théâtromanie». La réponse est venue de ses étudiants. «Quand je leur parle de La Théâtromanie, leurs yeux pétillent. Ils veulent à tout prix s’impliquer. Ils vont venir vous aider dans tout ce que vous voudrez», a-t-il annoncé, mercredi dernier lors de la conférence de presse faisant office de lancement de cette 23e édition.

Or, cette aide prendra des formes diverses. Des finissants en jeu pourront venir assister à des répétitions et donner des conseils aux jeunes acteurs. D’autres pourront partager leur expertise pour tout ce qui touche à la conception et à la réalisation de l’environnement scénique, bref, La Théâtromanie pourra désormais bénéficier de judicieux conseils livrés par des professionnels en devenir ou même par des acteurs aguerris comme Sébastien Gauthier qui, ce jour-là, est passé de la parole aux actes en donnant un atelier de jeu à des enfants qui devaient incarner des hommes et des femmes préhistoriques. La formule est à l’état embryonnaire et se précisera avec les années, ajoutait Sébastien Gauthier.

Une affaire de passion

Cette conférence de presse était animée par les élèves de cinquième et sixième années qui incarnaient alors des critiques d’art dans une formule qui nous rappelait La bande des six, cette émission radio-canadienne diffusée au tournant des années 1990.

Chacun des membres de cette bande querelleuse et snobinarde, qui s’appelaient pompeusement Constance De la Température Hivernale ou Simona Beauvoir-De Loin, entre autres, tournures branquignoles, y allait de son appréciation des spectacles à l’affiche. Surprise, ces esthètes blasés se targueraient d’avoir vu le spectacle le plus fantastique qui fut, tous rivalisant de superlatifs afin de suggérer que leur proposition était la meilleure.

Dans l’audience, le nouveau directeur de l’école Le Tandem, Sylvain Jetté, qui en est forcément à sa première Théâtromanie, était un spectateur manifestement conquis. «Quel honneur d’être à la direction de l’école Le Tandem! Quelle chance d’avoir des élèves et des enseignants passionnés, qui croient au projet et qui vous amènent, chaque année, à vous dépasser et à vous surpasser», s’est exclamé le directeur, relevant au passage que tous les élèves qui s’étaient massés dans le gymnase de l’école et qui avaient été attentifs à la proposition scénique qu’on leur faisait, avait aussi développé des talents de spectateurs.

COVID-19…

Prévue du 13 mars au 8 avril, La Théâtromanie se trouve évidemment assujettie aux aléas de la situation que l’on sait et qui change d’heure en heure. La COVID-19 pourrait en effet chambouler cette 23e édition, tant et si bien qu’au moment d’écrire ces lignes, et bien que l’on jonglait avec diverses possibilités, rien n’avait encore été décidé.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top