- PUBLICITÉ -
Claude Melançon: oser la couleur

Claude Melançon présente Oser

Claude Melançon: oser la couleur

Les expositions se suivent, mais ne se ressemblent pas, à la Galerie d’art de Blainville. En effet, La belle et la bête de Gérald Lamoureux et Christyne Proulx cède la place à Oser, sélection d’œuvres de l’artiste blainvillois Claude Melançon.

Celui-ci, amoureux depuis toujours du travail de création, s’adonne à la peinture depuis 2007 et participe activement à de multiples ateliers et symposiums. Avec Oser, il convie le public à une incursion dans son univers vivement coloré et éclaté, jusqu’au 17 février prochain.

Avant même de mettre le pied dans la Galerie d’art, le spectateur est déjà interpellé par la brillance, l’intensité des couleurs aperçues sur les tableaux de moyen et grand formats, au support de toile ou de bois. Les mélanges de couleurs semblent ne connaître aucune limite, aucun tabou d’association.

Appliquées au pinceau, à la spatule ou même projetées à l’aide d’un tube, les couleurs se côtoient joyeusement, selon d’étonnantes combinaisons, un rose vif se voyant même qualifié de «dérangeant» par un jeune spectateur. Des visages se devinent parfois au cœur des œuvres, leurs contours précisés au pinceau.

Mais ce qui rend les tableaux de Claude Melançon particulièrement intéressants, c’est la texture qui est d’abord apposée sur la toile, avant même l’ajout de peinture acrylique. En y regardant de plus près, on peut même s’amuser à y déceler des lettres, des formes géométriques, des pièces de casse-tête, des chiffres ou encore des éléments musicaux et littéraires, ajoutés grâce à des procédés de collage ou d’imprimerie. L’artiste transpose même sa démarche de manière tridimensionnelle en créant une superbe série de chaises, à la fois imposantes et ludiques.

Des œuvres exposées se dégage une réelle impression de spontanéité. Ce foisonnement créatif semble laisser une place pour l’improvisation, l’artiste se laissant, de son propre aveu, guider par son imagination et l’émotion du moment.

Claude Melançon ne suit pas de plan préétabli, ne prémédite pas son action artistique. Il essaie différentes techniques et instruments, utilisant tout ce qui lui tombe sous la main pour créer les textures qui animent ses tableaux, expérimentant également avec les transparences et les contrastes. Ce faisant, il exprime par les couleurs, les reliefs, les formes et les éléments iconoclastes qu’il dissémine au gré de son inspiration, des atmosphères, des états d’âme plutôt que des thèmes ou des messages précis.

Le spectateur peut donc s’y plonger, se laissant imprégner des teintes vibrantes et dynamiques pour les interpréter à sa façon.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top