- PUBLICITÉ -
Ciné-conférence sur le Guatemala: Ugo Monticone au Théâtre Lionel-Groulx

Ciné-conférence sur le Guatemala: Ugo Monticone au Théâtre Lionel-Groulx

L’écrivain globe-trotter des Laurentides, Ugo Monticone, présentera sa ciné-conférence sur le Guatemala le 26 février au Théâtre Lionel-Groulx. Faisant parti de la programmation des Grands explorateurs, la soirée à Sainte-Thérèse est présentée à guichets fermées. «C’est un honneur pour moi de revenir dans mon patelin après cette longue tournée, c’est ici que je suis venu au Cégep» déclare l’auteur qui a habité plus de vingt ans à Rosemère.

Cette ciné-conférence, qu’il offre en compagnie de la réalisatrice Julie Corbeil, fait l’objet d’une tournée intensive du Québec. 70 conférences en 60 jours qui leur permettront de rejoindre plus de 50 000 spectateurs, de Rimouski jusqu’à Gatineau.

Guatemala – Tierra maya

Ugo et Julie sont allés au Guatemala à cinq reprises au cours des trois dernières années pour réaliser ce film.

Tout au long de la présentation, les spectateurs sont témoins des confidences des Guatémaltèques qui racontent de façon intimiste leur vision de ce pays magnifique, mais éprouvé. Les images permettent d’être aux premières loges du puissant Volcan Acatenango alors qu’il entre en éruption. Puis la découverte du pays se poursuit par une marche de plusieurs jours dans la jungle tropicale dense, peuplée d’une faune intrigante, pour parvenir à une mystérieuse cité maya engloutie par la végétation.

Café justicia

Pour cette tournée des Grands explorateurs, Ugo et Julie ont importé plus de 2 500 sacs de Café Justicia produit par le Comité Paysan des Hauts-Plateaux (CCDA). Cette organisation sociale guatémaltèque lutte pour le respect des droits humains du peuple maya et leur accès à la terre. Ce café équitable est la principale source de revenu de cet organisme et est distribué lors des entractes.

Le Café Justicia permet aux communautés le cultivant de retirer un revenu plus adéquat, et aide les communautés mayas à envoyer leurs enfants à l’école, les familles à se nourrir et améliore les conditions de travail des cultivateurs tout en accompagnant la population dans la lutte pour le respect des droits humains

«Je suis très fier d’utiliser la vitrine que m’offre les Grands explorateurs pour en faire profiter aux communautés mayas du Guatemala. Et en plus d’être bio, c’est le meilleur café que j’ai bu de ma vie» ajoute l’auteur. «Je remercie le SLAM (Solidarité Laurentides Amérique centrale) de nous avoir mis en contact avec cette organisation qui mérite tout mon respect.»

Le vendeur de goyaves

Ugo Monticone a beaucoup fait parler de lui récemment pour avoir lancé le premier roman numérique immersif de la francophonie, Le vendeur de goyaves. Ce livre numérique combine plus de 170 éléments multimédias pour plonger le lecteur dans l’histoire. Inspiré d’un voyage de quatre mois en Inde, cette application pour IPad a été encensé par les médias nationaux, en plus de se mériter un prestigieux Grand prix boomeranG : le meilleur du numérique.

Le vendeur de goyaves s’est hissé en première position des ventes de livres sur le AppStore Canada, tout en étant le seul livre francophone du Top200.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top