- PUBLICITÉ -
Chanter? C’est facile!

Chanter? C’est Facile!

Chanter? C’est facile!

L’Ensemble choral Saint-Eustache recrute

L’Ensemble choral Saint-Eustache (ECSE) annonce une activité de recrutement, le dimanche 10 septembre, journée au cours de laquelle il vous sera proposé de vivre, en quelques heures, un condensé de ce qui vous attend au cours de la session 2017 si vous choisissez de rejoindre ses rangs.

Et la prise de décision devra se faire rapidement si l’on tient compte que ce chœur classique à quatre voix mixtes lancera ses activités dès le lendemain, alors que le chef Jean-Sébastien Lévesque accueillera ses effectifs, nouveaux et anciens, à qui l’on confiera les partitions des concerts à venir, dont le premier est prévu en octobre. Ouf!

«Nous avions débuté la session de janvier avec 40 choristes et nous souhaitons porter ce nombre à 50. Notre chef a de grandes ambitions. Il veut créer de grandes œuvres et pour ça, il faut beaucoup de choristes» , indiquait la présidente de l’ECSE, Danielle Bourgeois, en point de presse.

Or, le dimanche 10 septembre, les personnes intéressées seront accueillies dès 10 h, au local de répétition de l’ECSE, c’est-à-dire la salle Paul-Émile-Raymond sise au 367, rue Godard à Saint-Eustache. Puisque chaque répétition est précédée d’un exercice théorique, ceux et celles qui n’y sont pas habitués ou qui n’ont jamais tenu une partition dans leurs mains apprendront comment s’y retrouver. Une fois ces détails réglés, on commencera à répéter une œuvre (simple et accessible, assure M. Lévesque) avec l’objectif de la chanter en chœur avant la fin de la journée, c’est-à-dire avant 15 h.

Aimer la musique et avoir du temps

À moins, on écarquillerait les yeux, mais le détachement avec lequel on nous la présente nous fait croire que la chose est tout bonnement possible. C’est qu’on insiste beaucoup sur le caractère accessible du chant choral, un exercice qui serait moins compliqué qu’on ne le croit. Tout le monde (ou presque) chante, après tout, et la fierté qu’on ressent après avoir déchiffré une partition vaut largement l’effort qu’on y aura mis, assure-t-on. Tout est dans la manière et, les résultats sont probants, l’ECSE dispose d’une méthode efficace.

«Le plus important, en fait, c’est d’avoir du temps à y consacrer» , répond Jean-Sébastien Lévesque quand on le questionne sur les qualités de base qu’on doit posséder avant d’envisager la pratique régulière du chant choral. «Il faut, bien sûr, avoir envie de chanter et aimer la musique. Ensuite, peu importe d’où l’on part, on finit par y arriver tous en même temps» , ajoute-t-il, tout en soulignant que seul un petit pourcentage de la population arrive mal à percevoir les hauteurs de son. «Ceux-là s’intéressent rarement à la musique» , précise-t-il. Voilà qui explique pourquoi on n’a jamais refusé qui que ce soit, à l’ECSE.

Concerts à venir

En prévision de Noël, les 26 novembre et 2 décembre, on interprétera deux des œuvres favorites de Jean-Sébastien Lévesque en pareille circonstance, en l’occurrence A Ceremony of Carols, de Benjamin Britten, qui aborde la chose avec une belle profondeur, avec un accompagnement à la harpe. On y chantera également les Quatre motets pour le temps de Noël, de Francis Poulenc, autant de moments empreints d’une égale solennité.

Un concert-bénéfice, dont les détails demeurent à préciser, est aussi prévu en octobre, de même que l’habituel concert Coup de chœur offert en novembre dans un CHSLD de la région.

Nous aurons l’occasion d’y revenir, mais dans l’intervalle, si vous souhaitez participer à cette activité de recrutement, manifestez-vous par courriel, en écrivant à l’adresse choralesainteustache@gmail.com.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top