- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Cégeps en spectacle: une finale locale particulièrement musicale

Avant d’octroyer la victoire à Guillaume Choinière-Émard et Rachel-Tara Marien, la seconde place à Sabrina Côté Maldonado ainsi qu’une mention spéciale à Joëlle Prud’homme, le jury a pris en considération les performances de toute une brochette de numéros.

Ces derniers, au nombre de dix, dansés, chantés ou joués en français, sont créés et présentés par des étudiants du Collège aspirant à remporter une participation à la finale régionale, et qui sait, à la finale nationale, ou tout simplement vivre une nouvelle expérience.

À la carte

Pour briser la glace, les 5 membres du groupe de la formation Tonique proposent une pop rythmée et cohérente, se questionnant sur l’amour dans une composition aux sonorités rappelant fortement Blink 182, puis entonnant une étonnante Valse du carrousel au charme suranné, rêveur, théâtral.

Les suivent sur scène les rappeurs Samuel T et Lams, qui scandent avec passion la fierté de leurs origines, prônent la persévérance et le respect plutôt que l’argent, tirant surtout leur épingle du jeu sur leur deuxième pièce au rythme soutenu et débit rapide.

Quant à Erwan Cosnuau-Polewska, il chante à la guitare les aléas de l’amour avec douceur, dans un esprit introspectif. Les nuances de sa voix sont nombreuses, l’artiste y imprimant de lumineuses inflexions.

Il cède le micro à un duo piano-voix, Mélodie Anderson et Myriam Renaud. Elles interprètent joliment Le cœur est un oiseau, la voix veloutée aux éclats bien dosés et maîtrisés de Mélodie Anderson captivant et émouvant le public.

À son tour, Alexis Tremblay s’installe également au piano, proposant un classique de la chanson française, Les feuilles mortes. Il l’interprète dans un registre grave et dramatique, impeccable et élégant.

Puis, Valérie Bibeau et Sarah Ricci y vont du seul numéro dansé du coucours, présentant une chorégraphie de leur cru. D’influence africaine, celle-ci se fait rythmée et percussive, mêlant danses africaine et moderne, travail au sol et acrobatie.

Enfin, le J.B Jo’s Band rassemble autour de la flamboyante J.B Jo plusieurs des membres de l’orchestre maison qui participent ainsi à la compétition à leur tour. L’impressionnante formation livre une performance haute en couleurs, musicalement irréprochable et entraînante, les textes engagés livrés avec fougue par les trois vocalistes du groupe, ce qui clôt le concours dans une ambiance électrique.

Hors-concours

Alors que le public attend impatiemment la décision du jury, l’humoriste Antoni Rémillard vient l’aider à patienter avec ses textes ironiques et plutôts crus. Livrés sur un ton pince-sans-rire, ils abordent les sujets plus délicats de la sexualité, de la mort et du suicide, récoltant aussi bien les rires que les grincements de dents.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top