- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Cégeps en spectacle: Guillaume Choinière-Émard et Rachel-Tara Marien iront à la finale régionale

C’est dans la fébrilité et la franche camaraderie que s’est déroulée, le 13 février dernier, la 37e finale locale du concours artistique Cégeps en spectacle. Une camaraderie fortement teintée de compétition, du côté de l’équipe d’animation qui avait choisi comme fil conducteur la guerre des sexes.

Lire aussi: Une finale locale particulièrement musicale

Ainsi, Samuel Bouchard, Camille Petit, Charlie Cameron-Verge et Eugénie Gagnon-Sauvé mènent le public d’un numéro à l’autre avec humour et une bonne dose d’honnêteté et d’autodérision, tentant de mettre fin à l’éternel conflit, une fois pour toutes. Leurs interventions, généralement courtes et punchées, font bien rire le public qui s’y reconnait sans peine, et qui s’esclaffe particulièrement alors que Charlie et Samuel incarnent des couples issus de comédies musicales célèbres. Avec eux, figurants rigolos, machinistes alertes et imposant orchestre maison veillent au déroulement fluide de la soirée, entourant les concurrents et facilitant les transitions entre les numéros.

Trois numéros primés

Au terme de sa délibération, le jury composé de Carolyne Mailhot, Nicolas Pinson, Tommy Lavallée, Andrée-Anne Tremblay, Julie Lamontagne et Louis-David Morasse, en est finalement arrivé à un consensus. Des dix numéros présentés, les juges en ont récompensé trois.

De l’avis de leur porte-parole, le comédien Nicolas Pinson, les membres du jury n’ont pu se résigner à ne nommer que deux numéros. Ils ont donc décidé d’accorder une mention spéciale à l’humoriste Joëlle Prud’homme, qui les impressionnés par son courage d’avoir présenté, seule sur scène, un texte humoristique de son cru, sans script-éditeur. Son texte, habilement écrit et livré, avec une énergie contagieuse et une présence indéniable, traite de sa passion pour la nourriture et se conclut par un segment particulièrement apprécié du public, où il est question de l’influence des slogans publicitaires sur nos cerveaux.

Nicolas Pinson révèle ensuite le nom de la lauréate de la seconde place et d’une bourse de 150 dollars, Sabrina Côté Maldonado. La pianiste, qui avait également soufflé le jury lors de la précédente édition du concours, a réitéré l’exploit cette année, en explorant toutefois un genre tout à fait différent et inusité. En effet, elle a interprété au piano la pièce Master of Puppets de Metallica, accords plaqués, notes graves et mélodie sombre à l’urgence palpable emplissant l’espace, pesants, impressionnants, provoquant des frissons.

Transportée, avec «du charisme même de dos», Sabrina Côté Maldonado a su captiver l’auditoire, suspendu à son doigté renversant. Une fois encore, le morceau s’inscrit dans une mise en scène ou Côté Maldonado joue une accordeuse de piano, d’abord là pour en tester et ajuster les cordes, puis finissant par se laisser emporter par la musique.

Les grands honneurs

Enfin, le jury décerne les grands honneurs, soient une bourse de 350 dollars et une participation à la finale régionale au duo composé de Guillaume Choinière-Émard (textes, guitare et voix) et Rachel-Tara Marien (piano). Le jury a d’abord souligné la personnalité et l’humour du chanteur, qui s’est rapidement acoquiné le public par son côté sympathique,  sans prétention, et ses interventions pleines d’esprit. Ses textes imagés, à la charmante poésie du quotidien, sont chantés d’une voix douce et pleine de retenue, et reposant sur de délicates mélodies, le tout dans un numéro tout en simplicité et finement travaillé. Et selon le programme, il s’agirait de la première prestation publique de Choinière-Émard!

Rappelons que ce dernier, accompagné de Rachel-Tara Marien, aura la chance de présenter son numéro à la finale régionale du Collège Montmorency, le 19 mars prochain.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top