- PUBLICITÉ -
: ce bonhomme rouge venu du cosmos

Photo Claude Desjardins

Marianne Pagé, l’une des guides affectées à l’exposition.

Photo Claude Desjardins

Pas nécessaire de dépenser une fortune pour se procurer un bon télescope, nous dit notre guide.

Photo Claude Desjardins

Roche ou météorite? Sauriez-vous faire la différence?

Photo Claude Desjardins

Les enfants pourront revêtir ces jolis costumes d’astronautes.

Mission Noël: Ce bonhomme rouge venu du cosmos

Jusqu’au 5 janvier

Démystifier l’astronomie, rendre accessible l’observation des étoiles et des planètes, le tout associé avec la thématique de Noël, telle est la raison d’être de cette exposition réalisée en collaboration avec le Cosmodôme et que l’on peut parcourir en famille, au Centre d’exposition de Blainville.

Intitulée Mission Noël, l’exposition part du principe que nous croyons tous au père Noël et qu’il faut lever le nez vers le ciel si l’on souhaite pouvoir capter son vol. Dans le pire des cas, nous aurons pu identifier, pour autant que la voûte soit claire et bien dégagée, quelques astres qui la constellent, quand ce n’est pas le spectacle saisissant d’une pluie de météorites (on en prévoit très prochainement, d’ailleurs, dans la nuit du 21 au 22 décembre).

Une activité familiale

«C’est à la fois éducatif et ludique» , résume Marianne Pagé, l’une des guides dûment formées pour vous accompagner lors de votre visite et qui saura adapter le contenu et le ton de l’animation selon que vous soyez un adulte ou un enfant. Celle-ci, à l’instar de ses camarades (qui sont très faciles à repérer parce qu’ils portent tous une combinaison aux couleurs de la NASA), a donc été mise au parfum de ce qui mijote actuellement dans le cosmos, au cours d’un week-end passé en compagnie d’une astrophysicienne, au Cosmodôme de Laval.

Alors, comment plonger dans l’infini cosmique tout en partageant l’espace avec ce bon vieux rigolard de bonhomme rouge? «On se dit qu’on voit passer quelque chose dans le ciel et on se questionne: est-ce une météorite, une étoile, un avion… ou le père Noël? Pour le savoir, il faut savoir comment observer le ciel» , raconte Marianne, qui précise d’emblée que l’instrument de base demeure la paire d’yeux que nous avons de chaque côté du nez.

Sachez-le, si nous savons prendre le temps de laisser nos yeux s’habituer à la noirceur (une trentaine de minutes, tout au plus) on sera en mesure de reconnaître certaines constellations, cinq planètes de notre système solaire de même que la Voie lactée. Si l’on ajoute quelques instruments, comme une carte du ciel, un télescope (celui qu’elle nous montre coûte 70 $ et fait un bon boulot, nous dit-elle) ou des jumelles spécialisées (ça, c’est tout de même onéreux), on peut faire son chemin dans le monde de l’astronomie. Avec la téléphonie cellulaire, on a également accès à une foule d’applications que même les grands spécialistes utilisent.

Météorites et autres objets

Les météorites (il en tombe l’équivalent de 20 000 tonnes chaque année sur la planète, et l’on en trouve quelques spécimens à Blainville) et les instruments de navigation à travers les âges figurent au nombre des objets présentés dans le cadre de cette exposition qui comprend également un petit film de quatre minutes présentant toutes les opportunités de carrière dans le monde de l’aérospatiale. Un coin lecture, un espace jeux et jouets, ainsi qu’un petit théâtre permettant aux enfants de revêtir un très joli costume d’astronaute, complètent le tableau.

On signale également le retour du planétarium gonflable, une structure qui permet aux visiteurs, même en plein jour, d’observer un ciel de nuit et d’apprendre à reconnaître les constellations et autres objets célestes.

L’exposition Mission Noël se poursuit jusqu’au 5 janvier, au Centre d’exposition, situé au 1000, chemin du Plan Bouchard. Information: [http://blainville.ca].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top