- PUBLICITÉ -
Catherine Major: jamais seule

Catherine Major foulera la scène du TLG

Catherine Major: jamais seule

Son dernier album, paru il y a un peu plus d’un an, s’intitule Le désert des solitudes. Or, il semblerait qu’il appartient à chacun d’en comprendre et de s’approprier le sens qui lui convient.

«On peut aussi l’interpréter comme l’absence de solitude. D’ailleurs, je suis moi-même loin d’être seule», glisse l’auteure-compositrice-interprète Catherine Major, en référence à ce deuxième bébé qu’elle porte en ce moment et dont la naissance est prévue en mai prochain.

À la blague, la jeune femme concède d’emblée que l’espace qui existait auparavant entre elle et son piano n’est plus le même. «Je suis un peu plus essoufflée et je ne bouge pas de la même manière», reconnaît-elle. Pour le reste, le plaisir de se retrouver sur scène, ce qu’elle fera à Sainte-Thérèse le vendredi 1er février, demeure intact.

Entourée de trois musiciens (un guitariste, un batteur et un contrebassiste-bassiste) et accompagnée de son fidèle piano, Catherine Major terminera ce printemps sa tournée du Québec, entreprise en février 2012. «J’ai vécu une année assez chargée et je continue de me dédier entièrement à mon spectacle», indique-t-elle, même si, parmi ses résolutions de la nouvelle année, se trouve aussi celle de reprendre le collier de la création.

«Je dois dire que jusqu’à maintenant, ça marche assez bien», se réjouit-elle, ravie de sentir en elle cette «énergie créatrice», émanant directement de sa grossesse. «C’est magique», souffle-t-elle.

Reste que pour son prochain album, son quatrième, qui lui trotte déjà dans la tête et l’âme, Catherine Major compte prendre son temps et aller là où les balises ne lui sont pas familières. «Je veux sortir des sentiers battus, je veux aller davantage dans l’inconfort», avance-t-elle. Un inconfort qui se fera sentir non pas dans la matière même de ses chansons, mais davantage dans la réalisation, dans l’enveloppe qui les enrobera. «J’ai comme une impression de répétition. De façon générale, pas juste moi, je trouve que la chanson a atteint des sommets et j’ai cette envie d’aller vers un univers différent», élabore-t-elle.

Forte de cette envie et guidée par ce désir d’explorer l’inconnu, Catherine Major profitera d’une pause de quelques mois pour écrire la trame de ce nouvel album, après quoi, dès septembre prochain, elle entreprendra une série de spectacles, en solo cette fois, et profitera de ces moments pour tester, dit-elle, ses nouvelles créations.

Orchestre symphonique de Québec

Bien que l’année 2013 n’en soit qu’à ses balbutiements, Catherine Major sait déjà où et avec qui elle la terminera, alors qu’un concert avec l’Orchestre symphonique de Québec figure déjà au calendrier, en décembre 2013. Ce sera un concert symphonique qui mettra en vedette la jeune artiste… et son piano, cela va de soi. «Mon piano, c’est aussi une partie de ma voix. Sans lui, je n’ai plus le même instrument vocal», note-t-elle.

Pour réserver votre place au Théâtre Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, en vue du spectacle du 1er février, visitez le [www.odyscene.com] ou composez le 450-434-4006.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top