- PUBLICITÉ -
Bulles à lire

Gagner la guerre: Ciudalia (Le Lombard)

Boni: Un papy farceur (Dupuis)

Bulles à lire: Gagner la guerre – Boni

Publié en 2009, Gagner la guerre est un ouvrage signé par l’écrivain français Jean-Philippe Jaworski, et considéré comme étant le meilleur roman français de fantasy de ces dernières années. Il a de fait, remporté, le Prix Imaginales du meilleur roman francophone 2009, qui récompense depuis mai 2002 les meilleures œuvres de fantasy de l’année.

Le récit se déroule dans le Vieux Royaume, un univers de fantasy où la magie est présente et puissante, et qui puise largement son inspiration dans le roman de cape et d’épée et le roman historique (Renaissance italienne). On y retrouve le personnage de Benvenuto Gesufal, déjà présent dans le recueil de nouvelles Janua Vera, publié par Jaworski, en 2007.

C’est ce roman qu’a choisi d’adapter, avec le concours et l’assentiment de l’écrivain Jean-Philippe Jaworski, le scénariste et dessinateur belge Frédéric Genêt, lui qui présente le premier volet de son travail avecle tome Ciudalia (Le Lombard).

Mais avant de s’attaquer au roman proprement dit, Genêt nous propose d’en retrouver les origines dans ce premier tome avec l’adaptation de la nouvelle Mauvais Donne, tirée de ce recueil Janua Vera.

Nous retrouvons donc justement ce fameux Benvenuto, sans doute le meilleur tueur à gages de toute la République de Ciudalia. Sa nouvelle mission – expédier un noble venu s’encanailler dans les bas-fonds – a tout d’une sinécure. Mais le client va se révéler beaucoup plus coriace que prévu. Et voilà Benvenuto plongé au cœur d’un complot trop vaste pour lui…

Si le principal intéressé, à savoir Jean-Philippe Jaworski lui-même, est enchanté du résultat, les amateurs de bande dessinée avides de fantasy le seront tout autant, car Frédéric Genêt relève ici avec brio le défi qu’il avait d’adapter ce roman.

Boni: Un papy farceur

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, sachez que Boni est un mignon petit lapin gentil et naïf, reconnaissable à ses longues oreilles blanches, son énorme nez rose et ses trois petits cheveux sur la tête, qui vit dans un monde hostile. Boni est un gentil petit lapin, sauf qu’il doit composer avec son entourage…

Voilà ici, avec ce deuxième tome intitulé Un papy farceur (Dupuis), la suite de ses hilarantes péripéties en trois images qui paraissent dans un premier temps dans le journal Spirou.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top