- PUBLICITÉ -
Blainville en chansons: une occasion en or d’explorer un métier convoité

La porte-parole Chantal Archambault et la gagnante de la cuvée 2012

Blainville en chansons: une occasion en or d’explorer un métier convoité

Chantal Archambault, auteure-compositrice-interprète folk à la jeune carrière florissante, vient d’accepter la belle mission d’accompagner, à titre de porte-parole, les candidats participant à la 8e édition de Blainville en chansons. Jusqu’en juin prochain, celle‑ci dirigera les dix jeunes dans leur processus de création. Tout un mandat!

«Je suis honorée de remplir ce rôle. Je crois en la relève et il y a beaucoup de talent chez les jeunes. J’espère que mon expérience pourra les aider à vivre une expérience unique et enrichissante», a laissé savoir l’artiste originaire de l’Abitibi, lors du lancement de la 8e édition de Blainville en chansons, à La Zone.

Celle-ci a d’ailleurs confié aux jeunes présents avoir séjourné deux ans dans une communauté algonquine, près de Val‑d’Or, où elle a pu initier de jeunes Amérindiens à la musique. Une expérience enrichissante et passionnante, dit‑elle.

C’est justement cette passion qu’elle entend partager avec ses jeunes poulains. Jusqu’à la fin de leur formation, celle qui a déjà deux albums à son répertoire conseillera les artistes en herbe souhaitant écrire des textes ou composer de la musique.

Les dix jeunes, retenus parmi la quarantaine de candidatures reçues par la division culturelle du Service des loisirs de la Ville de Blainville, rencontreront régulièrement des professionnels de la scène qui les initieront à différents aspects du métier de chanteur.

Pour être certains que le vedettariat n’est pas le seul but de leur démarche, les organisateurs ont également prévu faire appel à un professionnel gravitant autour des artistes, question de leur dire ce qu’il en est exactement du show-business, ce milieu si idéalisé. L’an dernier, Eduardo Da Costa, l’ancien gérant de Marie-Chantal Toupin, s’était chargé de leur raconter ce qui se passe derrière le rideau.

Ce concours mis sur pied en 2007 avait d’ailleurs été créé pour cela: préparer des jeunes talentueux et leur permettre de vivre une première expérience bien entourés, fait remarquer Martin Rodgers, qui est coresponsable de l’organisation de Blainville en chansons. «Mais ces jeunes doivent s’engager, précise‑t‑il. C’est un processus sérieux.»

Un jury procédera à une première élimination parmi la quarantaine de candidats (âgés de 12 à 17 ans) de la MRC de Thérèse-De Blainville s’étant inscrits, puis choisira ceux avec une voix juste et un répertoire approprié. Ceux‑ci devront ensuite passer une audition pour démontrer leur capacité de se présenter sur scène. Après cette troisième étape, dix candidats seront rappelés pour former l’équipe.

Dans ce concours, il n’y a pas d’élimination en cours de route. «Notre but n’est pas le même que Star Académie. Nous voulons juste leur faire vivre une expérience», signale Martin Rodgers.

Au terme de cette aventure, les candidats participeront à un spectacle au Théâtre Lionel-Groulx, le 22 juin. Les trois candidats qui gagneront cette grande finale auront la possibilité de se produire sur la scène de Blainville en fête, en plus de recevoir une petite somme d’argent et des services professionnels.

Les jeunes ont jusqu’au 13 décembre pour s’inscrire. Les formulaires d’inscription sont disponibles dans les écoles et édifices municipaux. Pour plus d’information: [www.blainville.ca], [Facebook.com/Blainville en chansons] ou Karine Grenier au 450‑434‑5206, poste 8222.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top