- PUBLICITÉ -
Blainville en chansons: la palme à Annie Gaudreau-Roy

La gagnante de Blainville en chansons, Annie Gaudreau-Roy.

Blainville en chansons: la palme à Annie Gaudreau-Roy

Il y a six années déjà que l’amicale compétition Blainville en chansons permet une première expérience scénique professionnelle, sert de vitrine et de tremplin aux jeunes talents vocaux de la région.

Loin de s’essouffler, le concours a reçu cette année un nombre record de 60 candidatures parmi lesquelles dix prétendantes au titre ont été choisies pour la finale du 19 mai dernier à l’église Sacré-Cœur.

Solidement encadrées par l’animatrice et formatrice Véronique Boucher ainsi que l’auteur-compositeur-interprète Dany Bédar, les artistes ont suivi une série de rencontres avant de fouler la scène. Après six éditions, Blainville en chansons a trouvé sa couleur, son rythme. L’atmosphère y est toujours aussi fébrile, aussi fraternelle et colorée et l’on imagine sans peine que les participantes s’y sentent chez elles.

Selon la tradition, c’est la gagnante de la précédente édition qui ouvre le bal. Isabelle Stern offre une interprétation magistrale de la One and Only d’Adele, établissant le ton de la soirée, où la compétition sera très relevée.

Après une brève allocution, le maire de Blainville, François Cantin, cède le micro à Véronique Boucher. Celle-ci mène sa barque avec un habile mélange de concision et d’éloquence, imprimant à la soirée une cadence soutenue et une atmosphère familière, anecdotes et bons mots à l’appui. C’est donc avec chaleur qu’elle invite sur le plateau la première concurrente, Arielle Prud’homme. Au piano, elle livre au public l’une de ses compositions, Ne t’abandonne pas, avec aplomb et un sourire éclatant, semblant savourer chaque moment de son passage sur scène. Elle y est suivie par Julie Kim, dont la solide présence contraste avec sa menue personne. C’est avec une douce assurance et une voix claire qu’elle offre son interprétation ensoleillée de la pièce If I Die Young de The Band Perry.

Vanessa Dozier y va quant à elle d’une prestation impressionnante, prêtant sa voix étonnamment grave, veloutée et maîtrisée à la pièce If I ain’t Got You, popularisée par Alicia Keys. C’est Daphné Messier qui prend le relais avec Someone Like You d’Adele, lui apportant une sorte d’urgence fragile.

Laurence Jutras porte un vent d’originalité, ayant choisi Pense à moi, un air du Fantôme de l’Opéra. Assumant son style classique, elle impressionne par son coffre et sa voix éclatante. À son tour, Annie Gaudreau-Roy fascine par sa force tranquille et sa voix nuancée, son interprétation teintée d’une tristesse résignée de Les feuilles mortes.

Quant à Emmanuelle Imbleau, elle soulève la foule par son énergie électrisante et sa voix incroyablement puissante sur Rolling in the Deep d’Adele. Elle est suivie sur scène par Audrey Painchaud, laquelle nous émeut par sa touchante prestation, les yeux fermés, rendant avec une voix douce et basse un touchant hommage à son père, avec Le plus fort c’est mon père de Lynda Lemay.

Catherine Destrempes prend alors le micro pour offrir de sa voix posée et nuancée Mon cœur n’est pas un numéro, pièce de Marie-Élaine Thibert à saveur de chanson française. Enfin, il revient à Véronic Beauchamp-Lavigne de clore le volet compétition de la soirée, chantant avec une intensité posée une Alone Again (Alicia Reid) aux accents sombres.

Après délibération, notre attente facilitée par les prestations d’anciens participants du concours et le traditionnel numéro de groupe (ludique On a tous une histoire à conter avec Dany Bédar), le jury couronne finalement Annie Gaudreau-Roy et ses intenses Feuilles mortes. Il octroie la seconde place à l’étonnante Emmanuelle Imbleau pour sa décoiffante Rolling in the Deep, la troisième position revenant à Arielle Prud’homme et à son audace d’avoir présenté sa composition Ne t’abandonne pas.

Qui plus est, Annie Gaudreau-Roy et Laurence Jutras ont également remporté un prix de la Société nationale des Québécois pour le choix d’une chanson en français, alors qu’Emmanuelle Imbleau s’est, sans trop de surprise, vu déclarer Coup de cœur blainvillois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top