- PUBLICITÉ -
Biennale internationale de caricature: succès d’un évènement unique

Un caricaturiste en pleine action lors de la Biennale internationale de caricature de Rosemère

Biennale internationale de caricature: succès d’un évènement unique

Le vendredi soir 24 mai lançait la 2e édition de la Biennale internationale de caricature de Rosemère à la bibliothèque municipale de la municipalité. Plusieurs personnes ont été invitées à venir admirer l’exposition de caricatures, rencontrer André-Philippe Côté, le président d’honneur, et entendre le slameur Guy Perrault.

L’évènement se tenait du 24 au 26 mai et offrait une panoplie d’activités telles que des conférences, des ateliers de caricature en direct et, bien sûr, l’exposition des œuvres dessinées par quelque 13 caricaturistes locaux et internationaux.

Les caricatures et dessins de presse exposés ont été choisis par leur créateur et ont été assemblés sur de grands panneaux. Comme il n’y avait pas de thématique pour la Biennale, ce sont donc divers thèmes qui se sont côtoyés, certains plus crus, d’autres à saveur plus humoristique.

L’exposition Notre histoire en caricature, créée pour l’évènement par le Musée McCord,comprenait 80 dessins et occupait la verrière de la bibliothèque. Les dessins de différentes époques, jusqu’à 200 et 250 ans d’âge, étaient montés en fonction de thèmes précis où l’on pouvait apercevoir l’utilisation ou l’interprétation du sujet dans la presse, à travers le temps.

Lors de la première journée des activités de la Biennale, des jeunes de l’école secondaire Hubert-Maisonneuve de Rosemère, environ 240 élèves de 1re et 2e secondaires, sont venus visiter l’exposition ou participer à un atelier de caricature en après‑midi.

Le président d’honneur, André-Philippe Côté, qui occupait la salle d’exposition de la bibliothèque avec ses caricatures, s’est dit très content d’être présent et enthousiaste puisqu’il n’y a pas vraiment de festivals de ce type au Québec. En fait, ils se retrouvent davantage en Europe.

«C’est essentiel d’avoir un Festival de la caricature et Rosemère comble ce vide‑là. Dans un journal, les lecteurs lisent les éditoriaux dans une proportion de 15 % à 20 %, alors que c’est 100 % pour les caricatures», s’est‑il exprimé lors de l’ouverture.

C’est une foule à peu près égale à la première édition qui s’est déplacée pour la fin de semaine. Cependant, la profondeur et le côté plus politisé des caricatures «ont attiré des familles, mais aussi une clientèle plus adulte et des visiteurs avisés», se sont exprimés Marc Bineault, le chef de service de la bibliothèque, et Normand Corriveau, le président du comité organisateur.

Ils ont également reçu de très bons commentaires de la part des participants, des caricaturistes et du Musée McCord, qui veut assurément renouveler le partenariat pour la prochaine Biennale. «C’est un évènement qui prend de l’importance et qui a déjà une certaine place dans le calendrier culturel», d’ajouter M. Corriveau.

Les caricatures d’André-Philippe Côté resteront à la bibliothèque jusqu’au début juin, tandis que les autres demeureront en place jusqu’au mois de juillet.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top