- PUBLICITÉ -
Beau lundi flamenco

(Photo Michel Chartrand)

Beau lundi flamenco

L’air d’orage n’aura finalement été qu’un coup de vent, fort heureusement, parce que sur la gloriette des Beaux lundis d’été de la Ville de Boisbriand s’amenait le guitariste Jorge Martinez, pour un fulgurant spectacle de flamenco.

Et ce fut aussi la plus belle foule en nombre comme en sensibilité pour applaudir l’Argentin et ses valeureux accompagnateurs, nommément Carlos Marcelo Martinez à la guitare et à la voix, aussi le bassiste Sébastien Pellerin ainsi que le percussionniste Miguel Medina.

Jorge Martinez se situe dans la foulée des émules de Paco de Luca avec les Ottmar Liebert, Jesse Cook ou Vincente Amigo qui ont amené le flamenco sur les sentiers de la rumba comme du jazz cubain, évidemment en ajoutant un sens mélodique aux rythmiques folles gitanes et d’Andalousie, des guitaristes nouveau genre qui sont tout aussi redevables à l’innovation de Camaròn de la Isla.

Alors, revenons à ce Jorge Martinez que nous avions découvert à l’église Sacré-Cœur, puisqu’il était alors l’invité du Théâtre Lionel-Groulx, lequel a encore une fois soulevé la foule avec ses rythmes, tout en amusant les Boisbriannais avec ses commentaires dans un français approximatif, mais très québécois.

Sur son disque Cadencias, on reconnaît les grandes qualités d’arrangeurs de Martinez, notamment sur El Che Guevara, une composition de Carlos Puebla que l’on a reçue avec émotion.

L’amalgame des genres et des styles est une nature pour le compositeur dont la main gauche est très originale dans la façon de marquer les notes solistes.

Bref, la Ville de Boisbriand a fait un choix judicieux que les citadins ont applaudi jusqu’à revendiquer un rappel, ce qui est très rare pour ce type de spectacle.

Merci à la pluie d’avoir passé son chemin.

Les Mountain Daisies, le 19 juillet.

Violons, guitares acoustiques et électriques avec une batterie tonitruante… les Boisbriannais ont une semaine pour s’acheter un chapeau de cowboy et apprendre le chicken dance en battant des coudes en cercle avec des bottes Boulet dans les pieds pour marquer le rythme, puisque les Mountain Daisies feront vibrer la petite gloriette du parc Claude-Jasmin de leurs pièces anglophones folkloriques de l’Ouest canadien.

Vous entendrez donc du Dixie Chicks, Shania Twain et Faith Hill dans la manière et le style avec cet hommage aux grandes chanteuses anglophones du genre.

Ce sera bien évidemment au 305, chemin Grande-Côte, derrière l’église Fatima, et l’on se déplace à la Maison du citoyen du 905, Grande-Allée, en cas de pluie.

Sachez aussi que la Maison des jeunes tient un kiosque avec rafraîchissements et victuailles pour seulement 1 $ l’item et qu’on amène bien évidemment son propre siège.

Quoique le spectacle des Mountain Daisies semble beaucoup mieux s’écouter debout en scandant et en dansant en ligne sur le gazon du parc Claude-Jasmin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top