- PUBLICITÉ -
Beau lundi audacieux

Photo Yves Déry

Beau lundi audacieux

On prévoyait des averses en soirée, mais les organisateurs de la série des Beaux lundis d’été de la Ville de Boisbriand ont tout de même décidé de tenir la prestation du Baby Boomers Band sous la gloriette du parc Claude-Jasmin. Mais avaient-ils vraiment le choix?

À voir la foule… non, il n’y avait pas le choix, parce qu’à peine la moitié de l’assistance aurait pu trouver refuge à la Maison du citoyen.

 

Et ce fut heureux puisque, malgré le crachin qui nous est tombé dessus à la mi-parcours, les parapluies ont suffi à garder autant de gens jusqu’à la fin, davantage même que ce que le 901, Grande-Allée aurait desservi.

 

Et puis Guillaume avait bien couvert la régie ainsi que les boîtes de son, on pouvait donc composer avec de petites averses.

 

«On vient du Richelieu. On est habitué de jouer avec des sump pomp. Le dernier spectateur de notre dernier show était une carpe allemande», de blaguer l’un des musiciens face à la foule réfugiée sous les ombrelles.

 

Tenaces et courageux donc ces cinq musiciens du Baby Boomers Band. Mais talentueux? Pas si sûr, sauf peut-être le guitariste. Mais ce que l’on attend d’eux fonctionne rondement, c’est-à-dire le plaisir de remonter le temps à la faveur des grandes chansons pop qui l’ont marqué au fil des années 1950 jusqu’à 1970.

 

C’est en fait un groupe musical destiné aux soirées corporatives que nous avons entendu et qui livrait des pièces des Beach Boys avec Get around et Surf’ in USA, tout comme du Wilson Pickett et sa Mustang Sally, ainsi que la Calender girl de Neill Sedaka, tout ça avec un enthousiasme contagieux.

 

Peut-être pas le plus relevé des Beaux lundis en ce qui concerne la musique, mais tout de même du bon travail de la part des musiciens qui savent communiquer avec la foule, laquelle s’amusait ferme malgré les gros nuages et le petit crachin.

 

Le western de Marven James, le 1er août.

Lundi prochain, le premier jour du mois d’août, ce sera sur des accords western que les Boisbriannais seront accueillis au parc Claude-Jasmin, soit derrière la petite église du 305, chemin Grande-Côte, pour une prestation de Marven James.

 

Franco-Ontarien originaire de la petite ville de Timmins, le chanteur a trois disques dont son tout dernier, Tennessee teardrops, qui compte une douzaine de titres parfaitement de type western.

 

C’est excellent pour la danse en ligne (dont on a vu quelques adeptes s’exécuter lors du spectacle du Baby Boomers Band), avec ici et là, quelques nostalgies fondamentalistes des valeurs du genre.

 

C’est du gros roc (rest of Canada) dans la facture anglophone la plus épurée avec des chansons de camionneurs to keep on rollin’. Les amateurs du genre et les fans de Garth Brooks adoreront ce spectacle, c’est sûr et certain.

 

Retenez que l’on donne la prestation, d’un peu plus d’une heure, derrière l’église à compter de 19 h 30, mais que l’on se déplacera au 901, Grande-Côte en cas de pluie, auquel cas il n’y aura assurément pas de place pour tout le monde.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top