- PUBLICITÉ -
Avec l’album Albert Théière: une première BD pour l’Eustachois Matthieu Goyer

L’Eustachois Matthieu Goyer signe une première BD qui a pour titre Albert Théière.

Avec l’album Albert Théière: une première BD pour l’Eustachois Matthieu Goyer

Élevé dans une famille où le père était un grand amateur de bandes dessinées, il était presque écrit dans les bulles que Matthieu Goyer allait, un jour, écrire et dessiner sa propre BD.

Aujourd’hui âgé de 35 ans, l’Eustachois installé à Montréal vient de réaliser ce rêve, lui qui voit son album Albert Théière être publié par les Éditions de Ta Mère. Qui plus est, il s’agit du tout premier album consacré au neuvième art à entrer dans le catalogue de cette maison d’édition fondée en 2005 par trois anciens étudiants du collège Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse.

«Il est vrai que j’ai sûrement été influencé par mon père, mais ça fait aussi partie d’un tout», raconte, en entrevue, Matthieu Goyer, avec en main ce fameux album de 83 pages noir et blanc racontant l’histoire d’un certain Albert Théière qui, à la suite d’une visite chez l’optométriste, voit sa vie basculer. En effet, son nez est placé à l’envers sur son visage, ce qu’il n’avait jamais remarqué à ce jour. Albert n’a, dès lors, qu’une obsession: camoufler ce fameux nez en se laissant pousser une moustache à la Hercule Poirot, son héros. À cet effet, Albert échafaude un plan sur une durée de trois semaines…

Ce personnage d’Albert Théière, Matthieu Goyer le connaissait déjà, lui ayant donné naissance dans ses cahiers d’université à travers de petites anecdotes. L’idée de lui faire vivre une aventure lui trottait dans la tête, une ébauche ayant même été scénarisée. Puis, entre deux contrats, le bédéiste en devenir l’a peaufiné, mis en image, pour ensuite le voir finalement édité au printemps dernier.

S’il a mis deux ans à compléter ce premier album, l’idée remonte cependant à une bonne dizaine d’années, alors que Matthieu Goyer la propose aux fondateurs des Éditions de Ta Mère, de bons amis à lui, qui vient alors de voir le jour. Le projet en reste là, Matthieu Goyer occupé, à la suite de ses études en cinéma d’animation au cégep et à l’université, par son travail à l’Office national du film (ONF) et différents contrats. Durant cette période, il réalise quelques courts-métrages d’animation et collabore à un vidéoclip. Ces temps-ci, il travaille sur un film d’animation en stop motion en coréalisation avec Renaud Plante, lequel devrait sortir au printemps 2015. Albert Théière n’y sera pas, mais parmi les personnages il y aura un homme à la tête… d’ampoule!

«L’histoire d’Albert Théière, un gars timide, pas particulièrement complexé, c’est une odyssée tranquille, un grand voyage sans bouger. Quand il se rend compte, à l’âge de 33 ans, qu’il a le nez à l’envers, il en fait alors une obsession. C’est une histoire sur la différence qui, finalement, pourrait arriver à n’importe qui», explique celui qui dit avoir été notamment marqué par le travail de Fred, mais aussi, dans d’autres registres, de Patrick Cothias et Moebius.

L’auteur se dit particulièrement heureux de l’accueil qu’a reçu jusqu’à maintenant sa BD qui porte sur l’acceptation de soi et le regard des autres que l’on craint. «J’ai même une critique allemande!», de s’exclamer celui qui ne compte pas mettre 10 autres années pour pondre une deuxième BD.

En effet, Matthieu Goyer, qui a vécu 19 ans à Saint-Eustache avant de s’installer à Montréal, et père d’une petite fille – Henriette – née le 13 avril dernier, travaille sur un nouveau scénario qui devrait aboutir au printemps 2016. «Albert Théière n’y sera pas, mais des personnages secondaires de ma première BD, oui», de révéler le nouveau bédéiste québécois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top