- PUBLICITÉ -
Annette: tendre et drôle comme la vie

Annette: tendre et drôle comme la vie

Le 20 mai 1980, en pleine soirée référendaire, Annette Rochette plonge dans le coma et voit le fil de sa vie se rembobiner.

Dans la tête de cette passionnée de tricot, des fils se touchent et retissent ses souvenirs. Les moments les plus intenses de son existence lui apparaissent dans un match de hockey ultime où son coup de patin croisera celui de l’histoire du Québec, de 1950 à 1980.

Annette, c’est Anne-Marie Olivier, une comédienne qui signe aussi le texte de cette pièce qu’elle porte sur ses épaules avec, pour seul compagnon, l’interprétation musicale en directe de Mathieu Girard. «Ce spectacle solo m’emporte vraiment. Chaque représentation, c’est un peu comme faire du sport. Je me sens toujours mieux après qu’avant», lance-t-elle au bout du fil.

Dans une mise en scène reprise par Pierre-Philippe Guay (la pièce a été créée en 2009), Anne-Marie Olivier rechaussera les patins d’Annette (littéralement). «On construit une vraie patinoire sur la scène», explique-t-elle.

C’est d’ailleurs avec beaucoup de plaisir que l’interprète retrouve son personnage, dont l’histoire permet aussi une incursion dans le Québec des années 1950 à 1980, une période fascinante et riche du Québec, estime-t-elle, et une toile de fond tout à fait appropriée pour son histoire de résilience inspirée d’une rencontre avec un petit garçon dans un quartier de Québec, il y a quelques années.

«Il apprenait à faire du vélo à deux roues avec un bras plein de bandages», évoque-t-elle. Une bagarre, lui avait-il alors dit. Une vie pas facile, de toute évidence. Parallèlement, la jeune comédienne venait de perdre quelqu’un de cher à sa vie. Le sort de son histoire venait d’être scellé. «Dans ma tête, j’ai tout de suite imaginé une grande fresque», souffle-t-elle.

Théâtre populaire

Spectacle hybride alliant le théâtre, la poésie et le conte, Annette glisse avec tendresse et humour vers nos mémoires individuelles et collectives. «Annette, c’est vraiment un conte pour tous. Autant pour ma tante, qui ne va jamais au théâtre, que pour mes collègues qui en mangent tous les jours. C’est du théâtre populaire, tendre, drôle, comme la vie», résume-t-elle. Une vingtaine de collaborateurs, dont des psychologue, neurologue, historien et autres, ont aussi pris part au projet.

Anne-Marie Olivier roule sa bosse depuis plusieurs années, principalement en théâtre. En 2005, son premier long texte, Gros et détail, lui a d’ailleurs valu le Masque du public. La pièce sera présentée au Théâtre Lionel-Groulx, le samedi 18 février, à 20 h. Pour réserver votre place, composez le 450-434-4006 ou cliquez sur ce lien: www.odyscene.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top